Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

dimanche, 17 juin 2018

17 DE JUNH / LA VAL D'ARAN FESTEJA SON JORN NACIONAL .

http://www.axl.cefan.ulaval.ca/EtatsNsouverains/images/Aran-val-Catalogne-drap.pngLa Val d’Aran festeja uèi son jorn nacional, en commemorant la restauracion del Conselh General lo 17 de junh de 1991, 151 ans après son abolicion per las autoritats espanhòlas. Ongan la jornada revendica, d’un biais net e clar, lo complet desplegament e l’aplicacion de la darrièra Lei del Regim Especial d’Aran, que regula l’autogovèrn del país e sas relacions amb Catalonha. Aquela Lei d’Aran s’aprovèt lo 21 de genièr de 2015 al Parlament de Catalonha e intrèt en vigor lo 14 de febrièr d'aquela meteissa annada.
 
La celebracion se ten a Vielha, coma es abitual, amb lo passacarrièra de totes los pendons portats per de representants de cada terçon —la division istorica d’Aran— dempuèi la sedença del Govèrn d’Aran fins al Santuari de Mijaran.
 
Après la recepcion del Sindic d’Aran e del passacarrièra, a 11h, dins lo luòc de la messa solemna a la glèisa del Santuari e, puèi, dins las roïnas de l’ancian santuari, se levarà lo drapèl e se sonarà l’imne nacional occitan, qu’es oficialament l’imne de la Val d’Aran (en version aranesa).

( Lo Jornalet ) .

mercredi, 13 juin 2018

OCCITANIE / 40 000 HABITANTS POUR LA CONCERTATION ALIMENTAIRE !

http://16wje.img.ah.d.sendibm4.com/nfcdfk8ize.jpg

 
 
Concertation alimentaire :
je compte sur vous !
 
Madame, Monsieur,
Comme vous, plus de 40.000 habitant.e.s de l'Occitanie ont d'ores et déjà répondu au questionnaire. C'est ensemble que l'on va bâtir le Plan Alimentation de notre région, un enjeu crucial pour notre économie, notre santé, notre identité. Merci de votre implication.
 
Carole Delga, présidente
de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée

 REPONSES AU QUESTIONNAIRE SUR LE SITE:www.laregion .fr/alimentation

mardi, 12 juin 2018

TOLOSA / FESTA DE LA SANT JOAN LOS 23 e 24 DE JUNH .

https://scontent-cdt1-1.xx.fbcdn.net/v/t1.0-9/32645967_1694720013896983_5552588004360454144_n.jpg?_nc_cat=0&oh=9f38875bce5c1355a5f7a8eb8364ffa0&oe=5B79A579

2018 TOULOUSE L'OCCITANE !

https://www.toulouse.fr/image-processor-portlet/i/10192/carousel/?u=%2Fdocuments%2F10718111%2F10972477%2Fculture_occitane_2018_bandeau%2F5c87a58a-b3b6-4e3d-a463-96e31bc8f767%3Ft%3D1528365604000Toulouse l'Occitane 

En 2018, Toulouse célèbre le 800e anniversaire de la fin du siège de Simon de Monfort qui convoitait le territoire du comte de Toulouse et le retour à une vie culturelle bouillonnante. C'est l'époque des Trobadors et des liens qui se tissent entre les cultures présentes à Toulouse : cathare, chrétienne, juive et musulmane…
À l'occasion de cet anniversaire, de multiples événements sont programmés de juin à décembre 2018. Ils mettent à l'honneur la culture occitane, sa pluralité et son sens de la fête !

. Programme sur le site de la Mairie de Toulouse .

" JEUDIS DU CHATEAU GRAND MOULIN " : RECOMMANDE PAR PAIS NOSTRE !

https://gallery.mailchimp.com/90fab25d792faa020b911bce6/images/6d080a64-6306-4a95-9296-3ab2d5e34e6a.jpg

jeudi, 07 juin 2018

AGEN / INAUGURACION DE 90 PLACAS DE CARRIERAS EN OCCITAN !

https://static.ladepeche.fr/content/media/image/large/2018/06/07/201806071654-full.jpg

( PHOTO LA DEPECHE ) Inauguracion amb Joan-Pèire Hilaire e lo conse d'Agen lo 6 de Junh .

mercredi, 06 juin 2018

AGEN / INAUGURATION DE PLAQUES BILINGUES EN OCCITAN ET FRANCAIS .

https://www.petitbleu.fr/content/media/image/large/2018/06/06/201806061012-full.jpgAujourd'hui, le centre-ville d'Agen inaugure plus de 90 nouvelles plaques de rues bilingues : l'occitan voisine désormais avec le français. Un choix culturel fort.

 

C'est à 17heures que le maire, Jean Dionis du Séjour, et son équipe municipale inaugureront les nouvelles plaques de rues. Celles-ci sont disposées exclusivement dans le centre-ville. Visibles depuis quelques semaines déjà, elles sont bilingues: français et occitan.

Une petite révolution symbolique et culturelle qui se tiendra à l'angle des rues des Ambans et du boulevard de la République.

Car la langue occitane est parlée à Agen depuis plusieurs siècles. Il paraît dès lors logique à Jacques, un Agenais croisé sur le boul', que la toponymie se mette à la langue d'Oc : «Ça permet de ne pas oublier nos origines. Ces plaques sont un retour légitime sur notre histoire.» Même si personne n'aurait l'idée de bannir la langue de Molière des panneaux.

«Cette initiative ne me dérange pas, ces plaques vont être durables, et je ne pense pas que cela coûte une fortune», confie Lydie. Océane est encore au collège, et pour elle c'est surtout un avantage culturel : «C'est instructif, cela nous permet de nous reconnecter à notre passé. Je ne me mettrai pas à l'occitan pour autant, mais ça peut pousser certains à s'y intéresser. » Quelles que soient les générations, les premiers retours semblent donc positifs.( Le Petit Bleu ) .

. Felicitacions per la Comuna e per lo trabalh de Joan -Pèire Hilaire !

mardi, 05 juin 2018

TRUFFES D'ETE A TRAUSSE-MINERVOIS LE 10 JUIN .

https://i.pinimg.com/originals/cb/83/b5/cb83b5288f01d042664a2eee694db5ae.jpg 

 Dimanche 10 juin, à Trausse-Minervois : autour de la truffe d'été

9 h : footing des bois de Trausse (sortie ludique)

11 h : marché aux truffes (triées et contrôlées)

Toute la journée : démonstration de cavage et conférence sur la truffe ; plantese t arbustes méditerranéens ; marché payasn, bio, produits régionaux ; pôle artisanal : restauration truffée sur place (réservation par mail : truffierescostos@gmail.com )

Renseignements : 06 84 52 06 55 ; 06 58 48 83 70 ; truffierescostos@gmail.com 

Info-course : 07 78 12 06 75

jeudi, 31 mai 2018

FESTA DE LA SANT JOAN A TOLOSA LOS 23 e 24 DE JUNH .

https://scontent-cdt1-1.xx.fbcdn.net/v/t1.0-9/32645967_1694720013896983_5552588004360454144_n.jpg?_nc_cat=0&oh=9f38875bce5c1355a5f7a8eb8364ffa0&oe=5B79A579

mardi, 29 mai 2018

" LA LANGUE BEARNAISE DANS LA COURSE "- MICHEL FELTIN-PALAS (L'EXPRESS)

 
  Michel Feltin-Palas
michel.surleboutdeslangues@groupelexpress.fr
 
 
LA LANGUE BÉARNAISE DANS LA COURSE

C’est une épreuve que l’on ne verra jamais aux Jeux Olympiques, une course où personne ne se préoccupe de signer la moindre performance sportive, un relais où l’essentiel n’est pas de gagner mais de défendre une cause. Du 25 au 27 mai, des amis, des familles, des collègues, des voisins, des femmes et des hommes, des riches et des pauvres, des jeunes et des moins jeunes, ont porté un témoin à travers le Béarn et le bas-Adour. Ils sont partis de Bidache le vendredi à 14 heures, pour arriver à Pau 48 heures plus tard. Ils ont progressé de jour comme de nuit, suivant un parcours de 400 kilomètres à travers les plaines, les coteaux, les gaves et les montagnes des Pyrénées-Atlantiques. Dans quel but ? Le simple, le pur, le fol amour de leur langue régionale - que certains appellent le béarnais et d’autres le gascon ou l’occitan. Une démarche tout en symboles, évidemment : «Le relais qui se transmet d’un coureur à un autre représente la nécessaire transmission de la langue d’une génération à l’autre», observe Daniel Barneix, le président de l’association Ligams, à l’origine de cette initiative pas comme les autres. Sachant que le nom de la course, lui non plus, n’a pas été choisi au hasard : passem signifie « passons ».

En Béarn, c’était une première et ce fut un succès. A la surprise des organisateurs, les 400 kilomètres de la course ont tous été vendus, à raison de 100 euros le kilomètre. « Pour notre baptême du feu, nous en espérions seulement la moitié ! » se réjouit Daniel Barneix. A l’évidence, la thématique a rencontré un écho très large, dépassant le premier cercle des locuteurs et des militants. Il est vrai que la culture locale est très enracinée dans ce pays à l’identité plus forte qu’on ne le croit. Et que la langue, bien qu’en déclin, y reste très présente, notamment lors des fêtes de village et les troisièmes mi-temps de rugby - où l’on chante souvent en lengue noustë (notre langue)Les organisateurs le reconnaissent volontiers : les Béarnais n’ont rien inventé. Ce sont les Basques qui, les premiers, ont lancé une course équivalente, la Korrika (en courant), en 1980. Les Bretons ont suivi en 2008 avec la Redadeg (la course) - dont ils ont bouclé la cinquième édition le 12 mai dernier. En Europe, Catalans, Irlandais, Galiciens se relaient eux aussi pour défendre leur langue. A chaque fois, les objectifs sont les mêmes : rassembler tous ceux qui, à leur manière, défendent la culture locale, qu’ils soient enseignants, chanteurs ou écrivains ; sensibiliser les médias et l’opinion publique à travers un événement sportif et convivial - des fêtes ont lieu tout au long du parcours ; enfin et surtout, encourager la population à se réapproprier une langue longtemps dévalorisée par Paris, ne serait-ce qu’en lançant un sonore adishatz (bonjour) en entrant dans un magasin.

Cette édition de la Passem aura des suites. « Nous renouvellerons la manifestation tous les deux ans, annonce déjà Daniel Barneix, en variant le parcours pour faire participer tous les villages, et en associant nos cousins landais et bigourdans ». L’argent recueillisera affecté à une fondation qui sélectionnera les meilleurs projets. : enregistrements de locuteurs natifs, matériel pédagogique pour les enseignants, site internet de chansons… Tout est possible, pourvu que cela favorise le maintien et la transmission de la langue. En un mot ? Passem !
MICHEL FELTIN-PALAS / L'EXPRESS .