Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

jeudi, 01 juillet 2010

París e Québec collaborent pour les échanges francophones

RCI.gif

 

 

 

 

 

 

QUÉBEC ET PARIS ACCÉLÈRENT LA RECONNAISSANCE MUTUELLE DES PROFESSIONS
La reconnaissance mutuelle des qualifications professionnelles envisagée entre la France et le Québec a pris du retard, mais il a été convenu mercredi d'accélérer les négociations, lors d'une visite à Paris du Premier ministre québécois Jean Charest. Trois nouveaux accords signés mercredi en présence de Jean Charest et du ministre français des Affaires étrangères Bernard Kouchner sont venus s'ajouter aux 48 déjà signés et portent au total sur 57 professions et métiers. Il s'agit d'accords concernant les infirmiers, les agronomes et les forestiers. Une prochaine rencontre des Premiers ministres français et québécois, prévue en novembre prochain, devrait être l'occasion de signer une nouvelle série d'arrangements. En dépit de la crise, les échanges commerciaux entre la France et le Québec se sont élevés à 2,4 milliards d'euros en 2009. 350 filiales d'entreprises françaises sont implantées au Québec et 150 québécoises le sont en France.

vendredi, 18 septembre 2009

Lo procèsus de reforma UMP-NC a prepaus de la decentralizacion

 

Décentralisation
9 Septembre 2009
La réforme territoriale serait bien présentée devant le Parlement avant la fin de l'année, selon Alain Marleix
Le projet de loi sur la réforme territoriale, dont la plus grande partie a été transmise au Conseil d'Etat à la mi-août, serait bien présenté en conseil des ministres début octobre et examiné, avec un léger retard, au Parlement avant la fin de l'année.
«Il reste encore des arbitrages à effectuer sur le mode d'élection des conseillers territoriaux» qui siègeront à la fois au département et à la région, a assuré mardi Alain Marleix, le secrétaire d'Etat chargé des Collectivités locales, ajoutant que le texte serait examiné «dans les délais prévus».
De son côté, le président du groupe UMP à l'Assemblée Jean-François Copé, citant un message du ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux, a affirmé qu'il était «clair que le texte sera bien examiné avant la fin de l'année, d'abord au Sénat, puis à l'Assemblée nationale», comme le veut la Constitution.
L'objectif initial du gouvernement était d'examiner le projet de loi avant la fin de l'été, pour qu'il soit étudié au Sénat avant le projet de loi de finances (PLF). Le retard pris a suscité des craintes de report de son adoption après les élections régionales de 2010.
Le débat sera finalement entamé quand le Sénat aura achevé l'examen du PLF, c'est-à-dire pas avant fin novembre prochain. La réforme des collectivités avait été qualifiée de «prioritaire» par Nicolas Sarkozy devant le Congrès en juillet.
Le rapporteur du projet devant l'Assemblée nationale, l'ancien ministre UMP Dominique Perben, a indiqué pour sa part que les députés de son parti étaient prêts à voter le texte.
(avec AFP)

lundi, 13 juillet 2009

En Aran : se pensa per Occitània tanben

Jornades Aran Occitània.jpg

e cal notar tanben los 24 e 25/07/09
                1èr FÒRUM TRANSFRONTERÈR CLAVIS REGNI
                (Organize Conselh Generau) [ pel moment ai pas mai d'informacions ]

samedi, 16 mai 2009

savoir sur la Corse renseigne sur le colonialisme français

22 juillet 1209, Besièrs/Beziers : « Tuez-les tous Dieu reconnaîtra les siens »

Ainsi les Occitans participèrent au colonialisme français [Bougeaud, Pompidou, Giscard d'Estaing, Godin, Pezet, Juppé, etc.] , le dernier dans la liste de collaborateur occitan, Jean-Louis Debré (la haute bourgeoisie occitane a participé à la destruction d'Occitània pour le soit-disant bien du peuple de l'Occitanie au sein de la "république" française, celles des "Dynasties républicaines"...

Exemple de repression lingüistique colonialiste française :

repression republicana francesa.jpg
La liberté pour la Corse, c'est la dignité pour l'Occitanie.

mercredi, 06 mai 2009

La Sorbonne es sempre lo problèma ...

perqué l'anglés es mal parlat.jpg
Perqué simplament limitar a l'anglés ? Perqué la revista Books es especializada dins la coneisséncia de las edicions en libres de lenga dichas foranas, dins d'autras lengas (mas pas las lengas minorizadas, sonque las lengas ambe mercat, las lengas pre-mondializacion o liberala). Donc, ma question es : perqué París es pas lo simpla problèma per TOTAS LAS REGIONS de França ? La rason n'es lo formatatge de l'educacion, al nivèl lo mai bais europèu.
La Sorbonne es lo problèma, mas ont es la Sorbonne, senon a París...