Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

samedi, 05 décembre 2009

Charte européenne des langues régionales ou minoritaires : 4e rapport de la Suisse

Mas abans aiçò vos cal gaitar aiçò :

http://video.aol.co.uk/video-detail/discors-de-jlblenet/1...

Charte européenne des langues régionales ou minoritaires : 4e rapport de la Suisse

Berne, 04.12.2009 - Le Conseil fédéral a approuvé le quatrième rapport de la Suisse sur l'application de la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires (Charte). Le rapport propose un survol de la politique des langues en Suisse, en abordant notamment la promotion du romanche et de l'italien. Il prend par ailleurs position sur les recommandations concernant la politique des langues formulées par le Comité des Ministres et par le Comité d'experts du Conseil de l'Europe.

Le rapport prend position sur les recommandations du Comité des Ministres qui demandait notamment aux cantons du Tessin et des Grisons, de promouvoir l'italien et le romanche. Le canton des Grisons répond que l'introduction du rumantsch grischun dans les écoles grisonnes est un projet pilote en phase de réalisation. Concernant la recommandation d'utiliser le romanche dans les sphères publiques, les autorités grisonnes répondent que la loi cantonale sur les langues assure l'égalité des trois langues officielles du canton (italien, allemand et romanche).

Le comité des Ministres recommande aussi aux autorités suisses de maintenir le dialogue avec les locuteurs yéniches. La Confédération répond qu'elle soutient un projet de promotion de la langue yéniche réalisé par les yéniches mêmes, qui leur permet de maintenir et de promouvoir leur langue et leur culture.

La Suisse a approuvé la ratification de la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires (Charte) en 1997. Les Etats parties sont tenus de rendre tous les trois ans un rapport. Les rapports de la Suisse ont donné lieu à une série de recommandations du Comité d'experts du Conseil de l'Europe. Le comité des Ministres a approuvé le 3e rapport en mars 2008 en l'assortissant de trois recommandations. Le quatrième rapport de la Suisse prend position de façon circonstanciée sur ces recommandations.

Les objectifs de la Charte sont essentiellement d'ordre linguistique et culturel, le principal étant de maintenir et de promouvoir la diversité linguistique, l'un des éléments les plus caractéristiques de la vie culturelle européenne. La Charte vise à améliorer les possibilités d'utilisation des langues régionales ou minoritaires dans les domaines de l'enseignement, de la justice, de l'administration, des médias, de la culture et de l'économie. La Suisse a déclaré le romanche et l'italien comme langues régionales ou minoritaires au sens de la Charte et elle reconnaît le yéniche et le yiddish comme langues sans territoire.

Renseignements:

Stéphanie Andrey
Département fédéral de l'intérieur DFI
Office fédéral de la culture
Service des communautés linguistiques et culturelles

Editeur:

Office fédéral de la culture
Internet: http://www.bak.admin.ch

jeudi, 08 janvier 2009

820 annadas de comuna democratica a Tolosa

Aprèp Marselha, Bordèu, Cáurs, etc... Tolosa a obtengut aprèp una batalha politica fòrta los dreits que França li a panat dinca la dicha revolution de 1789... Mas uèi encara los elegits de las comunas occitanas an pas encara près las libertats ganhadas abans l'arribada de França, per exemple sábon pas integrar la lenga que faguèt lo serment del Comte de Tolosa pels dreits novèls tolsans.
Avètz aquí l'article de la DDM de Tolosa

comuna de Tolosa.jpg

Caldrà remarcar que l'Institut d'Estudis Occitan es devengut talament famós dins la redaccion de la DDM, que l'Institut d'Estudis Istoric n'es oblidat ! E i a de trabalh per l'IEI, sobretot dins las escòlas de la republica francesa, per ensenhar l'istòria del país, aital benlèu se farà mens escòla de l'Estat e mai escòla del pòble (aquí lo pòble occitan).
Aprèni uèi de la boca d'un istorian african, que mantunes istorians europèus pensan l'istòria a partir dels escriches, e pas dels racontes istorics, de la paraula del pòble. Bon, mas sem pas en Africa, en Occitània, l'Istòria nòstra es considerada coma un raconte istoric, coma una granda afabulacion, un fantasme d'occitanistas, e que la redaccion de la DDM n'es fortament convençuda... donc la DDM es encara manipulada per París. Car en Occitània, avem mantunes escriches de la dominacion francesa e de son organizacion politica.
D'aquesta commemoracion caldrà notar tanben, que malgrat los vòts populars, los elegits d'Occitània son encara manipulats per aquestas premsas localas que lísan las sabatas de las pensadas parisencas, encara ! E donc, an pas integrat realament una pensada politica digna per lor país, pel país nòstre.