Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

dimanche, 31 décembre 2017

CONFLIT ENTRE LES REGIONS ET L'ETAT CENTRAL SUR L'APPRENTISSAGE .

http://regions-france.org/wp-content/uploads/2017/11/2017-11-08-Conf-Presse-01-565x374.jpgLes Régions se retirent de la concertation sur l’apprentissage

Les Régions ont annoncé le 21 décembre 2017 leur retrait de la concertation gouvernementale sur la réforme de l’apprentissage, pour s’opposer à la décision du gouvernement de privatiser cette formation initiale en la confiant aux branches.

Le président de la Commission Emploi, Formation professionnelle et Apprentissage de Régions de France David Margueritte et la présidente de la Commission déléguée Apprentissage Georgette Bréard ont lu la déclaration suivante lors d’une séance de la concertation:

«Nous avons mis un terme ce matin à notre participation à la pseudo-concertation organisée par le Gouvernement dans le cadre de la réforme de l’apprentissage.

« Conformément à la ligne arrêtée par le Président de Régions de France Hervé Morin et l’ensemble des Présidents de Région, les Régions se retirent d’une concertation totalement factice et qui confine désormais à la mascarade avec une position non démentie depuis l’article des Échos vendredi dernier.

« Le gouvernement a arrêté sa ligne depuis le début du processus : la privatisation pure et simple de l’apprentissage par son transfert aux branches professionnelles.

« La concertation officielle organisée par le gouvernement est d’autant plus discréditée qu’aucun partenaire ne croit sérieusement à son utilité et que la partialité de sa Présidente ne fait aucun doute.

« La position des Régions dans les groupes de travail a pourtant fédéré très largement la plupart des partenaires de l’apprentissage qui souhaitent une grande réforme mais refusent avec nous que la révolution copernicienne voulue de la Ministre ne se termine en expérimentation hasardeuse.

« La réforme se joue ailleurs que dans des groupes de travail où la discussion est impossible, le débat proscrit et le dialogue faussé. »

.Communiqué des Régions de France .

 

samedi, 30 décembre 2017

PETICION / LO DARRIER BON GESTE AVANS DE QUITAR 2017 !

 

 

Coma volètz que siguessiam credibles quand demandam d’occitan dins la vida publica, dins la vida vidanta se siam pas capables d’èstre mai de 1600 de se bolegar per signar e sostenir una revendicacion legitima !!!

Avèm lo potenciau per faire mièlhs… rendem lo visible !

 

Segur que i a pas ren que mai de pòstes au CAPES que sauvaràn la subrevida de nòstra lenga, mai n’es un deis elements importants !

 

Oblidem pas que dau moment que la peticion existís, d’unei se ne’n serviràn coma resson de la demanda… e per totei lei domenis…

 

Alora amics de la lenga occitana, un darrier esfòrç per un pichon clic avans de se negar (ò pas !) dins lei festivitats…

http://petitionpublique.fr/PeticaoVer.aspx?pi=P2017N49841     

 

Bòn bot d’an en totei dins la patz e la serenitat…

A l’an que vèn !

 

E perdon per aquelei que l’an ja agut mai d’un còp !!!

 

Març de 2017 creacion de l’agregacion d’occitan ; decembre de 2017, concretisacion : 1 solet pòste per tot l’espaci occitan

e en còntrapartida fan passar per malha 2 pòstes dau CAPES occitan-lenga d’òc, a rapòrt de l’an passat (adonc per 2018 n’i aurà plus que 4 en luòga de 6, çò qu’èra ja pas pron tanben per tota Occitània)

Peticion : Des postes aux concours d'enseignants d'occitan-langue d'oc 

 

SIGNATZ E FASETZ VIRAR !

LOS REIS DEL CERCLE OCCITAN DE NARBONA LO 13 DE GENIER .

http://www.cercle-occitan-narbona.fr/images/2018/2018%20Affiche%20Los%20Reis%20copie.jpg

 

LOS REIS A L'OSTAL SIRVENTES DE CARCASSONA LO 5 DE GENIER .

Résultat de recherche d'images pour "PHOTO OSTAL SIRVENTES CARCASSONNE" 

Aqueste divendres 5 de genièr, a 6 oras del vèspre,

l'Institut d'Estudis Occitans-Aude e lo Cercle Occitan

del País de Carcassona convidan los partenaris

de las associacions e totas las amigas e totes los amics

de la lenga d'Òc a celebrar l'an novèl a l'entorn

de las Còcas dels Reis e d'unes veires de blanqueta

a l'Ostal Sirventés (79, la Trivala a Carcassona)

Per aquesta escasença, a dos jorns del derby Carcassona-Limós,

l'Ostal Sirventés reçauprà dins sa sala bèla

la Copa Lòrd-Derby, remportada per l'AS Carcassona XIII per la sason 2017.

.Comunicat IEO - CERCLE OCCITAN DEL PAIS DE CARCASSONA .

 

vendredi, 29 décembre 2017

PARTENARIAT ENTRE LES COOPERATIVES CAP LEUCATE ET CEVIPE EN CATALOGNE .

http://www.cap-leucate.com/image.php?id=3553 

 

 

Un partenariat s'est créé depuis l'été 2017 entre la Coopérative viticole occitane de Cap Leucate et la coopérative de Cevipe près de Tarragone en Catalogne .

Sur les étals de nos points de vente, trone depuis juillet leur huile d'olive et sur les leurs depuis le 16 novembre notre Muscat de Noël "Muscat de Nadal".

 

Le 23 novembre dernier des coopérateurs Leucatois étaient présents à la coopérative de Cevipe pour le lancement du Muscat.

Des membres du conseil d'administration, des employés et les membres du pôle jeunes de notre coopérative tout récemment créé, ont fait le déplacement.

Des visites, des réunions et de nombreux échanges ont été au programme de ce séjour Catalan .

. Photo / Joël Castany  Pdt de la Coopérative Cap Leucate pose le drapeau occitan à la tribune .

 

ES LO MOMENT DE RENFORTIR PAIS NOSTRE... AMB 10 EUROS !

Venez renforcer País Nòstre soit par chèque de 10€ (ordre País Nòstre) à notre adresse:
 
1, rue des Passerelles - 11100 Narbonne
 
 
Ou directement en ligne via
helloasso-logo.png

MALVESI- AREVA / LES OPPOSANTS DEMANDENT UN REFERENDUM CITOYEN .

Résultat de recherche d'images pour "photos manifestation contre areva à Narbonne"Début Novembre le préfet de l'Aude annonçait la signature prochaine de l'arrêté autorisant Areva à installer une unité de traitement des déchets nitratés ( TDN) sur son site de Malvesi à Narbonne.. Les opposants relancent aujourd’hui leur combat par une lettre ouverte commune (*), adressée à la présidente de la Région, Carole Delga, en qui ils voient un soutien de poids.

 

Car quelques mois avant la décision du représentant de l’Etat dans l’Aude, la présidente d’Occitanie avait fait adopter, le 30 juin, au cours d’une assemblée plénière, une motion « pour un moratoire de suspension de l’installation » du projet TDN.

Un texte adopté par une large majorité (122 voix pour et 15 contre, Ndlr) qui soulignait que les conseillers sont « favorables au traitement de ces déchets et à leur élimination [...] à condition que ce traitement ne soit pas la cause d’une pollution augmentée ». Une position de principe, accompagnée cependant d’une ligne politique claire : « Il est indispensable d’aborder les conditions de la fermeture du site de Malvési, sans tabous ni préjugés ».

  • Référendum... et recours juridiques ?

Par ce texte, la Région exprimait également de « fortes inquiétudes quant au procédé retenu par Areva [...] qui n’a jamais été expérimenté en grandeur nature ». Prônant « la mise en place de solutions alternatives », les élus demandaient « au ministre de la Transition écologique » qu’un moratoire de suspension sur l’installation soit établi. Après cet engagement, c’est tout naturellement que les associatifs opposés au projet TDN se sont à nouveau tournés vers la présidente de région, avec ce courrier daté d'hier, mardi 26 décembre. Une missive dans laquelle ils reviennent sur le dossier, regrettant que le projet ait été « autorisé en dépit du principe de précaution » et « malgré les travaux d’éminents professeurs de la Région, qui ont tous dénoncé les risques sanitaires et environnementaux », là où, en novembre, le préfet estimait que cette autorisation n’était « pas le fait du prince mais le résultat d’une démarche administrative et scientifique suivie avec rigueur ».

Aussi en appellent-ils à Carole Delga pour qu’elle se saisisse « du dossier le plus rapidement possible » en proposant « un référendum d’initiative locale pour soumettre à l’approbation des citoyens la question de l’implantation de cette installation ». Un appel formulé en exprimant également la volonté d’entamer « des procédures de recours juridiques auprès du tribunal administratif de Montpellier ».( L'Indépendant ).

. COLLECTIF ASSOCIATIF CITOYEN DE LA NARBONNAISE  - TCNA - COLERE - RUBRESUS ET LES FAMILLES PAPILLONS .

. Tel 07 67 04 51 02 / tcna.association@outloook.fr

 .PAIS NOSTRE se joint à la revendication du référendum citoyen d'initiative locale .

 

jeudi, 28 décembre 2017

5300 SIGNATAIRES POUR LA PETITION " NI SUD , NI PACA , MAIS PROVENCE " !

https://t4.ftcdn.net/jpg/00/26/20/69/240_F_26206974_EgWtROuw1L3F3OWt3E068rD2z2wLmERq.jpg" Tout est parti d’une décision du président du Conseil Régional Paca, Renaud Muselier. S’avisant que le nom de Paca était décidément insortable, ne signifiait rien pour personne et donc nuisait à l’image de la Provence, le président  a décidé de déposer une marque pour la Région : Région Sud.
 
Une délibération en ce sens a été votée le 15 décembre dernier, en séance plénière du Conseil Régional. Le président avait précisé que la mesure ne couterait que le prix du dépôt de marque à l’Institut National de la Propriété Industrielle. En effet le choix du nom « Région Sud » avait été effectué en interne au Conseil Régional, aucun cabinet conseil n’aurait été consulté. Les services rapprochés du président auraient donné leur avis, et la consultation se serait arrêtée à ce premier cercle de gens proches du pouvoir régional.
 
Pour le lanceur de pétition,Hervé Guerrera , animateur régional du Partit Occitan, « c’est refuser, à l’heure de la démocratie participative et des réseaux sociaux, le droit aux citoyens de s’exprimer et grand merci à celles et ceux qui se mobilisent, encore et toujours plus, sur change.org. »
 
La pétition, le 27 décembre au matin, avait atteint 5300 signataires, et, c’est le principe de change.org, ce chiffre augmente au fur et à mesure des partages que les internautes multiplient ." .

 Michel Neumuller ( AQUO D'AQUI .)

SIGNEZ et FAITES SIGNER LA  PETITION SUR : change.org .

ELEVEURS EN ACTION CONTRE LES FOIES GRAS D'EUROPE DE L'EST .

Des éleveurs de toute la région se sont retrouvés pour mener des actions dans plusieurs supermarchés contre les foies gras des pays de l'Est étiquettés "Sud-ouest". Ils étaient une quarantaine ce mercredi, pour mener des actions contre le foie gras étiquetté "Sud-ouest" mais importé de l'UE, principalement de Bulgarie et de Hongrie.Résultat de recherche d'images pour "CANARDS EN COLERE"

Pour ces éleveurs, "il s'agit d'une tromperie sur la marchandise, d'un mensonge fait aux consommateurs". Pendant près d'une heure, ils ont investi les rayons d'une grande surface pour mettre en garde les citoyens, mais aussi pour vider les étagères et faire en sorte que ces produits ne soient pas vendus avant la Saint-Sylvestre.

"Une concurrence déloyale"  Leur but ? Alerter les consommateurs et faire pression pour que la provenance de la viande soit clairement mentionnée. Selon Lionel Candelon, "il y a une concurrence déloyale de la part des marques françaises qui achètent dans les pays de l'Est le canard moitié moins cher que chez nous". Le porte-parole de l'association "Les Canards en colère" ajoute : "on fait la promotion de produits de la région, qui aident l'économie locale, alors qu'ils ne sont pas d'ici".

Intolérable pour les éléveurs qui ont été contraints d'abattre plus de 4 millions de canards et d'oies suite à l'épidémie de grippe aviaire qui a touché le pays. Le foie gras, un produit incontournable des Fêtes : En France, la seule filière du foie gras représente 100.000 emplois directs et indirects. 93% des Français déclarent en consommer selon une enquête CIFOG/CSA. 8 personnes sur 10 le jugent même comme un produit indispensable des Fêtes de fin d'année. 

Une bonne occasion pour les éleveurs de se faire entendre. D'autres actions sont déjà prévues dans plusieurs supermarchés.
 
 
 
 
INFO / OCCITANIE TRIBUNE- VIA OCCITANIE Pellegry Anne Sophie .

UN N° SPECIAL 30 ANS DU MAGAZINE " DIRE LOT " .

https://scontent-cdg2-1.xx.fbcdn.net/v/t31.0-8/23406093_1391491404295153_369573031468538924_o.jpg?oh=6f77a76392e45cde5c77ef35d0c5d05d&oe=5AF72ADC

" Faire de sa ruralité un atout dans un contexte de fracture, garder ses forces vives et s'ouvrir au monde, accueillir sans se compromettre et veiller à préserver son identité , sa culture et son patrimoine , affirmer sa place dans la recomposition des territoires, autant de défis que le Lot devra continuer à relever et autant de sujets que nous aurons à partager avec vous dans les années à venir " ( Vincent Besserve , Rédac en chef ) .

." DIRE LOT "141, Chemin du Paradis . 46 000 .CAHORS .  Tel 09 67 00 73 40

  contact@dire-territoires.fr