Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

mercredi, 19 septembre 2018

LES ELEVEURS PYRENEENS EN COLERE CONTRE L'ETAT .

La réaction des bergers hostiles à la réintroduction d’ours en Béarn n’aura pas tardé. Après une information de "Sud Ouest" selon laquelle le nouveau ministre de l’Ecologie, François de Rugy, sera en visite ce jeudi dans le département des Pyrénées-Atlantiques pour y rencontrer élus à Pau et bergers en estive au sujet de l’ours .

 

Un appel à manifester va être lancé par un collectif d’éleveurs. Les bergers hostiles à l’ours sont invités à se rendre devant la ferme du Payssas, à Asasp-Arros, ce jeudi à 11 heures, "en armes, avec des fusils" pour envoyer un message au remplaçant de Nicolas Hulot, qui réaffirme les deux réintroductions d’ourses annoncées par son prédécesseur. 

Info / SUD - OUEST .

RUGBY XV / BAPTEME POUR LA LIGUE D'OCCITANIE .

https://www.cdrugby09.com/media/uploaded/sites/364/actualite/5b4f4fdebc32e_Logoligueoccitanie.jpgLundi soir, ce sont les dirigeants et présidents qui ont donné le coup d'envoi de la Ligue. Même lieu, mêmes locaux que le comité Midi-Pyrénées. Seule différence, une plaque bientôt posée pour indiquer qu'ici c'est LOR. Il faudra d'ailleurs s'habituer à ce vocable qui signifie Ligue d'Occitanie de rugby.

Plus qu'une inauguration, c'était donc un baptême puisque les ligues régionales sont activées depuis quelques mois. Et la commission des épreuves a œuvré dans chaque département pour préparer les formats de compétitions et la constitution des poules.

 

Pour l'occasion, près de 300 personnes étaient réunies. Du grand président de club (Didier Lacroix pour le Stade Toulousain) au président de quatrième série, en passant par quelques internationaux (Gérard Cholley, Didier Cambérabéro, Jo Maso, Bernard Viviès, Roland Bertranne, Jean-Marie Cadieu).

Dans son discours, Alain Doucet s'est félicité du travail déjà réalisé par cette Ligue qui comprend 70 000 licenciés, 400 clubs, 35 salariés et plus de 200 bénévoles.

Un satisfecit également partagé par Bernard Laporte pour qui «Les Ligues sont de véritables fédérations.». Le président de la FFR en a appelé au rassemblement des forces : «Il faut qu'on soit tous ensemble.». Il le faudra pour enrayer la baisse des licenciés et effacer l'image de violence donnée actuellement par le rugby pro…( La Depêche ) .

FORUM CITOYEN OCCITAN LA DINTRADA LE 22 SEPTEMBRE A TOULOUSE .

https://scontent-cdt1-1.xx.fbcdn.net/v/t1.0-9/30742620_917806438397544_2784045794964828609_n.png?_nc_cat=0&oh=34ba1c8a127f333bb67140cc9204f395&oe=5C0177C0 Samedi 22 septembre c'est le Forum citoyen occitan ! La Dintrada  2018 se déroule à Toulouse au 22 , Rue Léonce Castelbou - Métro Compans Caffarelli .

Pais Nostre y participera et appelle les militants occitans à se mobiliser pour cette journée de rentrée .

mardi, 18 septembre 2018

" ILS ONT OSE LE DIRE " CHRONIQUE DE MICHEL FELTIN-PALAS .

 

Ils ont osé le dire !

Petite anthologie des propos méprisants d’une certaine "élite" contre les langues régionales.

Si l’on veut comprendre pourquoi, de manière apparemment inexplicable, la France laisse en jachère son patrimoine linguistique, il faut insister sur deux points. Le premier est connu : le pouvoir central a toujours craint que la pratique d’une langue minoritaire ne débouche sur des revendications séparatistes (le risque, de fait, existe, comme le montre la situation en Catalogne). Le second l’est moins : une certaine « élite » est éduquée dans l’ignorance et le mépris des langues autres que le français. Pour s’en convaincre, il suffit de consulter l’incroyable recension qu’a effectuée la lexicographe Josiane Ubaud, sur son site. En voici quelques extraits saisissants.


Claude ALLEGRE, ancien ministre de l’éducation nationale

« Il faudrait que la France fabrique des informaticiens parlant anglais et on nous propose de fabriquer des bergers parlant breton ou occitan. » (Sud-Ouest, 30 avril 2001). 

CHARLIE-HEBDO

« Lou Jospinou annonce que la France va signer la Charte [européenne des langues régionales ou minoritaires] (...). Les Aborigènes vont pouvoir parler leur patois, pardon, leur langue, sans se faire rire au nez. Et peut-être même garder leur accent, c’est-à-dire leur béret et leurs sabots. » (7 octobre 1998)

Denis DIDEROT et Jean LE ROND d’ALEMBERT

« Patois (Gramm). Langage corrompu tel qu’il se parle presque dans toutes les provinces : chacune a son patois (...). On ne parle la langue que dans la capitale. » (Encyclopédie, 1751-1772)

Jean DUTOURD, académicien

« Monsieur Lang ayant créé un Capes de patois breton, pourquoi ne pas créer un Capes de mendicité ? » (France-Soir Magazine, 1985)

Arlette LAGUILLIER, ancienne porte-parole de Lutte ouvrière

« Je crois que [les écoles bretonnes] limitent le développement, que ça peut limiter le développement intellectuel des enfants. » (TV Breizh, avril 2002)

Jules MICHELET, historien

« Mais la dualité éclate ; d’une part, le petit peuple français, brillant, lettré et parlant à merveille. D’autre part, très bas, plus bas que jamais, la grande masse gauloise des campagnes, noire, hâve, à quatre pattes, conservant les patois. » (Gloires et Victoires. Traité de Westphalie)

Michel ONFRAY, philosophe

Réintroduire les langues régionales ? « Son équivalent en zoologie consisterait à réintroduire le dinosaure dans le quartier de la Défense. » (Le Monde, 10 juillet 2010)

Georges POMPIDOU, président de la République

« Il n’y a pas de place pour les langues et cultures régionales dans une France destinée à marquer l’Europe de son sceau. » 

Charles-Maurice de TALLEYRAND-PERIGORD, homme politique

« La langue de la Constitution y sera enseignée à tous [dans les écoles primaires] ; et cette foule de dialectes corrompus, derniers restes de la féodalité, sera contrainte de disparaître. » (1791)

On pourrait continuer encore longtemps, mais on l’aura compris : la condescendance à l’égard des langues dites régionales est depuis longtemps la règle chez nombre de nos politiques et de nos intellectuels. Une condescendance d’autant plus prégnante que les intéressés n'ont guère de culture en la matière. Lesquels ont lu Frédéric Mistral, prix Nobel de Littérature pour une œuvre écrite en provençal ? Lesquels savent qu'au XIIe siècle, le prestige du picard était largement supérieur à celui de la langue du roi ? Lesquels ont étudié l’œuvre des troubadours qui, avec la langue d’oc, éblouirent à la fin du Moyen-Age l’Europe littéraire? Aucun ou presque. En soi, ce n’est pas bien grave : personne ne peut maîtriser tous les domaines du savoir. Mais par pitié : qu’ils aient à l’avenir la décence de ne plus rien affirmer à propos d’un sujet que, visiblement, ils ne maîtrisent pas.
MICHEL FELTIN-PALAS / L'EXPRESS .

 

PRODUIT EN OCCITANIE / LES COSMETIQUES GRAINE DE PASTEL .

https://parisbouge-res.cloudinary.com/image/upload/s--hwBsvGQU--/c_fill,fl_progressive,h_375,w_750/f_auto/eugb7zczuyobiayptnzd.jpg 

La Région Occitanie présente sur l'antenne TV de VIA OCCITANIE "Produit en Occitanie", des reportages qui mettent en avant les talents régionaux. 

Pendant dix ans, Carole & Nathalie, créatrices de Graine de pastel, ont mené des recherches approfondies sur les qualités médicinales et dermatologiques du pastel afin de proposer des produits naturels pour le corps et le visage à base d'huile et de pigments naturels de pastel. Tous ces produits sont formulés et fabriqués en France, dans la région toulousaine et les graines de pastel sont issues d’une agriculture maîtrisée. Graine de pastel, c'est la volonté de faire revivre un secret de beauté traditionnel dans des soins naturels et réconfortants, respectueux de l’environnement. Avec huit boutiques en France, Graine de Pastel a su également séduire l'étranger, notamment en Asie, en Corée .

 

lundi, 17 septembre 2018

BARCELONA / MANIFESTACION DIJOUS 20 DE SETEMBRE .

https://pbs.twimg.com/media/DnSpfq3X0AARmJ7.jpg

dimanche, 16 septembre 2018

" T'Oc T'Oc " SUS LA CADENA DE TELEVISION OC TELE .

T’Òc T’Òc  1èra visita

 

La primèra de la seria T’Òc T’Òc difusada a partir d’aqueste divendres sus www.Òctele.com. Una emission realizada a Santa Liurada d’Òut a la plantolièra de vinhas Gentié. 

Lo principi es simple : son de joves que visitan un luòc, que siá industrial, agricòla, cultural, comercial…O fan en occitan amb un guida que pòt respondre a totas lors questions. 

Cada mes una  descobèrta novèla serà prepausada : una basa militara, la cara esconduda d’un supèrmercat, una fabrica de cauçadura, una entrepresa de talhar la pèira…e d’autras encara. 

 

Une nouvelle production de ÒCtele

A partir de ce mois de septembre

 

Deux jeunes découvrent un lieu, un site industriel, commercial, culturel…et le visitent en occitan avec leur caméra, leur regard et leurs questions. Et ils mettent parfois la main à la pâte

 

C’est avec la spontaneïté et la complicité de jeunes collégiens ou lycéens que ÒCtele vous emmène vister des lieux où vous n’êtes jamais allés. 

Ils se filment avec leur smartphone et à eux de jouer les curieux ! Nous les accompagnons avec deux caméras. Ils choisissent de visiter une usine de chaussures, une base militaire, une entreprise de taille de pierre, une pépinière viticole, un centre de tri des déchets, les coulisses d’un supermarché…. Ils y rencontrent un guide ou plusieurs et divers interlocuteurs. Tout se passe en occitan. 

C’est  une série d’émissions dont la première est mise en ligne dès ce mois de septembre. Il y aura un T’Òc T’Òc 1èra visita chaque mois. Les tournages ont lieu en divers points de la région Nouvelle Aquitaine. 

 

Une émission proposée par ÒCtele avec la participation de collegiens et de lycéens de la région Nouvelle Aquitaine en version originale occitane et en version sous-titrée.

samedi, 15 septembre 2018

URGENT ! SOLIDARITAT AMB " LO JORNALET " !




Quand, fa quatre setmanas, escriviái un article que cridava a la mobilizacion generala per la premsa occitana, non imaginavi pas que la crida devenguèra mai concreta e sustot mai urgenta uèi. Laid temps per la premsa occitana, ara! Après lo barrament de La Setmana, que nos daissèt orfanèls a fòrça, es nòstre e vòstre solet quotidian occitan numeric, e solet quotidian tot cort, qu'es menaçat de clavar la botiga; e de la clavar abans 2019.

Farai una constatacion de bèl comprene: las caissas de Jornalet son voidas, e son director Ferriòl Macip Bonet, sens qui lo jornal pòt pas foncionar, es quasi sens ressorsas. En qual s'aprene? Lo retard enòrme de pagaments essencials a la vida de Jornalet e sustot a la vida de son director. M'entendretz plan, cresi: s'en causa de las caissas voidas de vòstre quotidian occitan Ferriòl Macip pòt pas pus viure corrèctament, val mai, de tot segur, qu'aqueste se cèrque un emplec que garentisca sa subrevivença de cada jorn. En d'autres mots, valdrà mai clavar Jornalet que sacrificar una persona.

Mas la fin de Jornalet, lo meteis an que la fin de La Setmana, seriá un desastre per la difusion normala de nòstra lenga encara injustament menaçada; e un autre còp que la nafrariá encara un pauc mai. Seriá una irreparabla reculada que non podètz pas imaginar, n'ai la certitud intima e prigonda.

L'associacion Los Amics de Jornalet o pòt pas acceptar. Malgrat las demandas de subvencions per ara sens nada responsa, nos resignam pas. Avèm doncas aguda l'idèa de cridar a un finançament participatiu d'urgéncia, e tant urgent qu'aqueste còp farem pas servir un micromecenatge normal, que podèm pas prene lo risc de pèrdre tota la soma se daveram pas çò que demandam. Volèm tanben limitar nòstras despensas. Pasmens, nos sembla legitim que sapiatz regularament l'evolucion del projècte. Avèm doncas creada una pagina Facebook, apelada "Jornalet: 3 meses per 3000€". La trobaretz sens mal amb un cercador d'Internet en picant "@jornaletsolidari". Almens cada setmana, la pagina farà lo bilanç dels dons recebuts, e ieu, coma publiqui cada setmana un article dins ma cronica d'opinion, vos n'assabentarai pereu sistematicament a la fin de cada publicacion miá.

Ja podèm mercejar los que de Catalonha e d'Occitània estant, an mandat quicòm tre qu'an sauput suls rets socials qu'alestissiam aquesta campanha, mas sèm encara tras que luènh dels 3000€ indispensables que cal amassar abans lo 15 de decembre. Alara cossí ajudar a vòstre jornal?

Se vivètz dins l'estat francés, podètz mandar un chèc o far un transferiment bancari als Amics de Jornalet, que, coma fasèm sistematicament, transferirem puèi totes los dons a Jornalet. Totas las informacions las traparetz sus la fòto qu'illustra mon article. Basta de clicar dessús per las aver totas. Mas se sètz residents dins l'estat espanhòl, o endacòm mai, bensai prefeririatz de donar via PayPal a l'ADÒC que gerís lo jornal occitan. En mai d'aquò, es possible de transferir vòstra contribucion sul compte de Jornalet

Quina que siá vòstra causida, comptabilizarem del meteis biais vòstres dons. E totes seràn precioses perque totes nos donaràn l'espèr de poder contunhar.

Salvem Jornalet, comptam sus vosautres, e nos fisèm de vòstra solidaritat!

GERARD JOAN BARCELO .

mercredi, 12 septembre 2018

OC A LA TELE / LODEVE VOTE LA MOTION DU COLLECTIU OCCITAN .

https://scontent-mrs1-1.xx.fbcdn.net/v/t1.0-9/41452187_244177942959440_5819167570632114176_n.jpg?_nc_cat=0&oh=9b9074d7744919b2e5471e1885cb0407&oe=5C37C579

L'ESTIVADA DANS " VIURE AL PAIS " - FR3 OCCITANIE LE 16 SEPT .

https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/sites/regions_france3/files/styles/top_big/public/assets/images/2018/09/07/francis_cabrel_estivada-3831538.jpg?itok=LJBMdL4UL'émission  occitane de France 3 Occitanie, Viure al Pais, fait sa rentrée avec un numéro spécial sur le festival ruthénois,  ce dimanche 16 septembre.

L'Aveyron et l'occitan sont à l'honneur sur France 3 ! L'émission spécialisée dans la culture occitane Viure al Pais, qui reprend ce dimanche 16 septembre, redémarre avec une édition spéciale programmée à 10h55.

 

Au programme de ce premier numéro de la saison, des reportages et des interviews filmés durant la dernière édition de l'Estivada, organisée mi-juillet sur l'esplanade des Ruthènes, à Rodez.

Pour fêter comme il se doit le festival des cultures occitanes, l'émission du service public aura pour invité le chanteur  Francis Cabrel, également tête d'affiche de cette édition 2018.

 

En plus de nombreuses découvertes artistiques, le maître de conférences d’occitan de l'université Bordeaux-Montaigne, Katy Bernard interviendra tout comme la conteuse et comédienne Monique Burg et le directeur du Cirdoc, Benjamin Assié .( Centre Presse ) .