Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

jeudi, 18 janvier 2018

" LUTTES VITICOLES EN LANGUEDOC " : CONFERENCE AVEC G.ABBE LE 20 JANVIER .

Résultat de recherche d'images pour "PHOTOS LUTTES VITICOLES EN LANGUEDOC EN 1976"Samedi 20 janvier, à Carcassonne, chapelle des Jésuites, 15h30, avec la SESA : conférence de l'historienne Geneviève Abbé : " Les luttes viticoles en Languedoc de 1970 à 1976, entre ruptures et continuités."

* Les morts du viticulteur Émile Pouytès et du commandant de CRS Joël Le Goff le 4 mars 1976 à Montredon-des-Corbières résonnent comme un coup de tonnerre dans la France giscardienne. Pourtant l’événement, révélateur en apparence d’un impensé collectif, est le point final d’une longue histoire dont l’issue était prévisible. Quel est donc ce moment particulier qui semble porter un coup d’arrêt aux soulèvements secouant le Midi viticole, de façon récurrente, depuis 1907, et pendant lequel les Comités d’Action Viticoles et les mouvements occitanistes se rejoignent pour tisser une convergence des luttes en Occitanie ? Après Montredon, la viticulture languedocienne semble être entrée dans une nouvelle ère, mais laquelle et à quel prix ? Cette histoire, qualifiée d’immédiate, réunit, au côté des archives écrites, des témoins vivants, des images et des sons qu’il convient d’aborder avec rigueur, malgré la proximité affective ou émotionnelle qu’elle suscite.

* Geneviève Abbé a enseigné l’histoire-géographie au lycée Louise-Michel de Narbonne. Auteure d’un mémoire de master 2 à l’Université de Toulouse-Jean Jaurès sur Les luttes viticoles en Languedoc de 1970 à 1976, entre ruptures et continuités (2017)

mercredi, 17 janvier 2018

L'ECONOMIE OCCITANE EN EXPANSION SELON LA CHAMBRE DE COMMERCE .

http://www.4erevolution.com/wp-content/uploads/2014/02/Airbus-Puerto-Real-1024x584.jpgÀ l'occasion de ses vœux, Alain Di Crescenzo a brossé un bilan encourageant pour l'économie de la région Occitanie. En s'appuyant sur les tableaux de bord de l'Insee, le président de la Chambre de commerce et d'industrie de région (CCIR) a assuré que : «notre économie accélère plus vite qu'au national». Ainsi pour la première fois de son histoire, la région a franchi la barre des 1,2 million d'emplois, en croissance de 2 % contre 1,6 % en France. C'est encore le secteur tertiaire qui tire l'emploi (+2,4 %) mais aussi le BTP (+1,5 %) et même l'industrie plus modestement avec +0,5 % alors que le reste du pays détruit encore de l'emploi industriel (-0,5 %).

Un centre d'apprentis à Carcassonne

Les créations d'entreprises ont bondi de 4,1 % (+8,8 % même en tenant compte des autoentrepreneurs) alors que les défaillances s'effondrent de 8 % en Occitanie. Pour 2018, 49 % des chefs d'entreprise se disent «optimistes» et seulement 17 % pessimistes. Seul point noir, le chômage est plus élevé en Occitanie (11,3 %) que dans le reste du pays (9,3 %). «Pour 2018, on devrait reproduire la bonne tendance de 2017 dans notre région» anticipe Alain Di Crescenzo. Pour 2018, la CCI de Région va lancer dans les prochaines semaines la construction d'un centre de formation d'apprentis à Carcassonne dédié aux métiers du digital et du numérique diplômant jusqu'à Bac + 3. L'investissement de 16,7 M€ est porté par la Région Occitanie, la CCIR et les collectivités locales.

Côté finances, la CCI de région verra ses ressources chuter de 20 % passant de 78 M€ à 62 M€, une baisse imposée par l'État. «Davantage de synergies entre les CCI départementales et la digitalisation devraient nous permettre d'absorber le choc» a confié le président de la CCIR. Il s'est par ailleurs dit «convaincu» que l'État ne vendra pas les 10 % qu'il détient encore au capital de l'aéroport de Toulouse-Blagnac aux Chinois de Casil ( LA DEPECHE ) .

mardi, 16 janvier 2018

19 JANV /CAROLE DELGA INSTALLE LE PARLEMENT DE LA MONTAGNE OCCITANE .

Résultat de recherche d'images pour "PHOTOS MONTAGNE EN ARIEGE EN HIVER"Vendredi 19 janvier, la Présidente de Région Carole Delga procèdera à l'installation du Parlement de la Montagne, instance de concertation dédiée aux acteurs et forces vives des territoires de massif, aux côtés notamment d'Aurélie Maillols, vice-présidente en charge de la montagne et de la ruralité.

En Occitanie, les massifs représentent plus de 50% du territoire régional et 20% de la population. Consciente de la nécessité de soutenir le potentiel économique et les ressources d'avenir des zones de massif, la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée a engagé très tôt un plan d'actions volontariste à destination des acteurs et des territoires de montagne.

A l'issue d'un processus de préfiguration participatif, organisé notamment autour de rencontres territoriales et enrichi par des outils de concertation numérique, l'assemblée régionale a validé le 20 décembre dernier la création de cette instance de concertation unique en France. L'installation du Parlement de la Montagne et le démarrage de ses travaux marqueront une nouvelle étape déterminante dans la définition du Plan Montagne qui sera élaboré par la Région au cours de l'année 2018.

Conçu par et pour les acteurs des territoires de montagne, ce Parlement représentleera un véritable laboratoire d'idées visant à faire émerger les attentes et propositions des acteurs de terrain, enrichir les politiques régionales, et faciliter le dialogue entre la Région et ses deux massifs que sont les Pyrénées et le Massif Central.

Le Parlement de la Montagne sera organisé autour de « groupes-projets » faisant participer les acteurs locaux (élus, habitants, usagers, chefs d'entreprise, agriculteurs...), les représentants des territoires de projets (PETR, Pays, PNR, agglomérations...), les organismes institutionnels (Départements, services de l'Etat, chambres consulaires, réseaux socio-professionnels...) et des « experts » (personnes qualifiées, chercheurs...). Les adhésions volontaires et individuelles sont également possibles

lundi, 15 janvier 2018

11 OOO SIGNATURES POUR LA PETITION : NI SUD, NI PACA , MAIS PROVENCE !

http://partitoccitan.org/wp-content/uploads/2018/01/yDApYkWsraocmHE-800x450-noPad.pngAu 14 janvier 2018, la pétition lancée par Hervé Guerrera ancien conseiller régional affilié à la section provençale du Partit Occitan « Région Provence » dépasse les 11000 signataires et obtient de nombreux échos dans la presse.

Signer la pétition

Le Conseil Régional, « Provence-Alpes-Côte d’Azur » vient d’entériner une notion totalement inadaptée à l’émergence d’une vraie personnalité régionale ouverte. Il souhaite dénommer notre région « SUD – Provence-Alpes-Côte-d’Azur« . Au-delà de la longueur de l’appellation, qui nous a valu l’affreux acronyme PACA, l’on ne peut que déplorer, dans SUD, le dénigrement de ce qui fait vraiment notre région ainsi que l’absence de débat autour d’une décision totalement hors sol.

Originellement, culturellement, linguistiquement… cette région est la PROVENCE inventée par la démocratie grecque, les républiques romaines et les divers apports méditerranéens. C’est la PROVENCE des villes franches et des grand citoyens, la PROVENCE des révolutionnaires, des républicains de 1851 et des résistants. Elle est certes diverse, de Nice à Marseille, de Toulon à Briançon, d’Avignon à Forcalquier mais unie dans cette diversité. Sa langue qui s’exprime en provençal, niçois, alpin est l’exemple même de cette intercompréhension.

Nous demandons que le nom historique de PROVENCE, connu dans le monde entier, soit rendu à notre territoire, suscitant ainsi l’adhésion citoyenne et populaire au projet régional !

Communiqué d 'Hervé GUERRERA, Région Provence, section provençale du Partit Occitan
 

. Signez cette pétition sur change.org !

vendredi, 12 janvier 2018

CAROLE DELGA VEUT INSUFFLER UN ESPRIT CONQUERANT A L'OCCITANIE .

Résultat de recherche d'images pour "photos carole delga""Nous voulons insuffler un esprit conquérant et confiant à la région". Lors de ses vœux à la presse, hier, Carole Delga, présidente de la région Occitanie a multiplié les exemples, chiffres à l'appui, pour illustrer une région qui avance, deux ans après l'installation du nouvel exécutif à la tête de la nouvelle collectivité, fruit de la fusion entre Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon.

Avec son budget de 3,5 milliards, et ses investissements en hausse ( 1,17 milliards, + 4,9 %) la région Occitanie est aujourd'hui la première de France en terme d'investissement par habitant (205€), ce qui autorise de nombreux projets dans dans le domaine du développement économique, de l'éducation, de l'écologie et des transports (1)... 

L'ancrage territorial de la nouvelle Région va se poursuivre en 2018, notamment avec la création des Maisons de la Région, une par département, qui accueilleront des agents spécialisées dans l'emploi, la formation, l'orientation. Une nouvelle Région également ouverte sur le grand large avec la volonté de reconquérir l'espace méditerranéen en impulsant des projets balnéaires, industriels, urbains, écologiques sous le prometteur label de croissance bleue".

L'occasion également de rendre hommage aux élus de la majorité qui oeuvrent à ses côtés se disant "très fière" également des agents publics qui la mettent en musique sur le terrain: "La fonction publique est un pilier de la République" et un symbole de "l'égalité des chances", rappelle-t-elle, au passage. Bien entendu, le dossier des transports a été abordé.

Carole Delga a annoncé avoir proposé à Jean-Cyril Spinetta, missionné par le gouvernement pour préparer la refondation du système ferroviaire français, la création d’un "Gart" régional en Occitanie. L’acronyme désigne un Groupement des autorités responsables de transport. Cet organe de concertation vise à fédérer les collectivités intervenant dans le domaine de la mobilité (rail, bus, modes doux, routes nationales ou concédées etc.), notamment dans la perspective de l’élaboration du futur Schéma régional d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires (Sraddet), lui-même rebaptisé "Occitanie 2040" pour une meilleure visibilité du projet.( La Depêche du Midi )

jeudi, 11 janvier 2018

DEBAT EN ARIEGE AUTOUR DU PROJET " OCCITANIE 2040 " .

https://www.laregion.fr/local/cache-gd2/e6a7cc1daac7b2a12ad727a342ec8577.pngSi loin, si proche… La Région Occitanie qui réunit treize départements est plus grande que certains pays du Benelux. Quelles sont ses richesses ? Ses valeurs ? Les Ariégeois sont venus en nombre mardi soir aux Forges de Pyrène pour participer à la concertation autour de l'Occitanie 2040, nom plus compréhensible que le schéma régional d'aménagement, de développement durable et d'égalité des territoires (SRADDET). Le café citoyen organisé par les services de la région s'est tenu en présence de Kamel Chibli, vice-président ariégeois d'Occitanie et Florence Brutus, vice-présidente en charge de l'aménagement du territoire. «Occitanie 2040, c'est construire ensemble cet avenir partagé, cette identité commune qui fédère les gens et les territoires qui viennent de se rassembler» a expliqué Florence Brutus. Les différentes priorités évoquées dans les différents territoires nourriront le futur schéma régional. Un travail qui doit permettre de «garder un lien de proximité. Chacun doit se sentir partie prenante de cette région et la participation des citoyens et des acteurs n'est pas qu'un slogan» a rappelé Kamel Chibli. ( La Depêche ) .

mardi, 09 janvier 2018

14 éme EDITION DE VINISUD DU 18 au 20 FEVRIER A MONTPELLIER .

http://www.occitanie-tribune.com/rep/rep_article/x2018-01-08_145410_MONTPELLIER.jpg.pagespeed.ic.i5kKA-zfcg.jpg

lundi, 08 janvier 2018

L'ASSOCIATION DES REGIONS SE BAT POUR GARDER L'APPRENTISSAGE !

Hervé Morin (Les Centristes), président de l'Association des régions de France, a jugé lundi que confier, au détriment des régions, la responsabilité de l'apprentissage aux branches professionnelles serait "inacceptable". 

Dans le cadre de la réforme de l'apprentissage, annoncée pour le printemps par le gouvernement, le Medef avait proposé en décembre de faire passer cette responsabilité des régions aux branches professionnelles. 

"Confier l'apprentissage au Medef et aux branches professionnelles c'est une privatisation pure et simple", a dénoncé M. Morin sur Public Sénat. 

Pour M. Morin, cette décision serait "inacceptable" car elle permettrait aux branches seules de déterminer les conditions d'apprentissage, alors que cette compétence relève selon lui du "service public" puisqu'elle a trait à "l'enseignement".  

Le président de l'Association des régions de France a aussi jugé que la proposition du Medef pourrait "créer une séparation entre le monde de l'apprentissage, financé par le Medef, et l'apprentissage des lycées professionnels". 

"En clair, on va créer un mur entre les lycées professionnels et l'apprentissage, alors qu'il faudrait (...) un ensemble cohérent", a affirmé M. Morin, pour qui il n'y a déjà "pas assez d'apprentis en France". 

Actuellement, les régions sont les seules habilitées à créer des Centre de formation des apprentis (CFA): elles gèrent tous les investissements les concernant mais aussi les aides aux entreprises (prime apprentissage).

dimanche, 07 janvier 2018

ECONOMIE / 60 ENTREPRISES D'OCCITANIE AU " CONSUMER ELECTRONIC SHOW " .

Résultat de recherche d'images pour "PHOTOS LAS VEGAS"Il se déroulera à Las Vegas de ce mardi 9 au vendredi 12 janvier prochains : le Consumer Electronic Show (CES), principal salon mondial des concepteurs et fabricants de nouvelles technologies aux States comptera dans les rangs de ses exposants 60 entreprises d’Occitanie, accompagnées par le Conseil régional.

200’000 visiteurs professionnels, 3 600 exposants, 20’000 nouveaux produits sont lancés à l’échelle mondiale sur chaque édition. Le CES Las Vegas représente une occasion de rencontrer en un temps record les leaders mondiaux, grands groupes et influenceurs, impliqués dans la transformation numérique de l’économie.

“L’enjeu pour nous est de promouvoir l’exceptionnel écosystème d’Occitanie -Pyrénées-Méditerranée- et valoriser le potentiel de la région et ses entreprises, souligne Carole Delga, présidente de la Région, Ce déplacement conforte notre ambition de devenir un leader dans l’économie innovante et en particulier dans l’industrie. C’est une formidable vitrine pour nos startups qui leur permet d’accélérer leur développement industriel et commercial. Le cru 2018 s’annonce au moins aussi riche que l’an passé avec une trentaine d’innovations issues de tout le territoire régional et de nombreux domaines d’application ». ( METROPOLITAN ) .

dimanche, 31 décembre 2017

CONFLIT ENTRE LES REGIONS ET L'ETAT CENTRAL SUR L'APPRENTISSAGE .

http://regions-france.org/wp-content/uploads/2017/11/2017-11-08-Conf-Presse-01-565x374.jpgLes Régions se retirent de la concertation sur l’apprentissage

Les Régions ont annoncé le 21 décembre 2017 leur retrait de la concertation gouvernementale sur la réforme de l’apprentissage, pour s’opposer à la décision du gouvernement de privatiser cette formation initiale en la confiant aux branches.

Le président de la Commission Emploi, Formation professionnelle et Apprentissage de Régions de France David Margueritte et la présidente de la Commission déléguée Apprentissage Georgette Bréard ont lu la déclaration suivante lors d’une séance de la concertation:

«Nous avons mis un terme ce matin à notre participation à la pseudo-concertation organisée par le Gouvernement dans le cadre de la réforme de l’apprentissage.

« Conformément à la ligne arrêtée par le Président de Régions de France Hervé Morin et l’ensemble des Présidents de Région, les Régions se retirent d’une concertation totalement factice et qui confine désormais à la mascarade avec une position non démentie depuis l’article des Échos vendredi dernier.

« Le gouvernement a arrêté sa ligne depuis le début du processus : la privatisation pure et simple de l’apprentissage par son transfert aux branches professionnelles.

« La concertation officielle organisée par le gouvernement est d’autant plus discréditée qu’aucun partenaire ne croit sérieusement à son utilité et que la partialité de sa Présidente ne fait aucun doute.

« La position des Régions dans les groupes de travail a pourtant fédéré très largement la plupart des partenaires de l’apprentissage qui souhaitent une grande réforme mais refusent avec nous que la révolution copernicienne voulue de la Ministre ne se termine en expérimentation hasardeuse.

« La réforme se joue ailleurs que dans des groupes de travail où la discussion est impossible, le débat proscrit et le dialogue faussé. »

.Communiqué des Régions de France .