Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

vendredi, 20 juillet 2018

" ES RENDEIX " ... EL JUTGE RENUNCIA A EXTRADIR PUIGDEMONT !

http://img.kiosko.net/2018/07/20/es/elpunt_avui.640.jpg

jeudi, 19 juillet 2018

Saint-Guilhem vote la motion du Collectiu Occitan !

Xuj5gbs.jpg

21 ANS A TRAVAILLER POUR LA LANGUE OCCITANE !

https://france3-regions.blog.francetvinfo.fr/le-blog-de-viure-al-pais-france3/files/2015/11/p6_couv_setmana.jpg

 
 
 
LA SETMANA.FR
 
     
 
 

 

21 ans à travailler pour la langue occitane. 
Cette langue occitane dont je ne savais rien. Je l’avais vaguement entendue, chantée, dansée, à l’école primaire, comme beaucoup d’enfants en Béarn et puis plus rien.
Et un jour en 1995, dans l’imprimerie dans laquelle je travaillais, une rencontre. Une rencontre avec La Setmana, et Plumalhon que David Grosclaude nous confie pour l’impression. Cette langue que très peu de gens parlent autour de moi je la retrouve aussi au bout de la rue où j’ai grandi à Lescar, avec cette école Calandreta qui vient d’ouvrir. J’en serai la vice-présidente pendant 3 ans. Ma fille y suivra sa scolarité, ainsi qu’au Collègi Calandreta de Pau. En 1997, je rencontre de nouveau David Grosclaude.
La langue occitane était encore sur mon chemin, c’est évident nous devions faire connaissance. Il a ce pari fou : d’éditer un hebdomadaire et des revues pour les enfants tout en occitan. Ainsi commence l’aventure. Entrée à Vistedit pour 2 mois, l’aventure durera 21 ans. Le pari, je crois, est plutôt réussi. 
21 ans à travailler pour la langue occitane. Cette langue qui n’est pas ma langue maternelle. Non, la mienne, le kabyle, mes parents ont choisi de ne pas me la transmettre, enfant d’immigrés il fallait s’intégrer. Alors au quotidien, je vais entendre, lire, écrire cette langue d’adoption, que je vais essayer de m’approprier. Certainement pour remplacer celle de ma mère, qui me manque au fond de moi. 
21 ans à travailler au quotidien à faire de mon mieux, pour que cette langue existe, pour qu’elle soit transmise, lue et écrite par des « calandrons ». Mais également, par toute une jeune génération, qui est l’avenir de cette langue. 
21 ans à travailler pour la langue occitane dans les médias avec ses difficultés, ses embûches, au combien nombreuses, ses problèmes, ses variétés dialectales. Des années à travailler à la création d’une fédération pour les médias, la Fimoc. Merci à Lauriane Tresserre, directrice, récemment licenciée également, de nous avoir aidés, accompagnés, soutenu pendant 10 ans. Merci à mes collègues qui ont partagé cette aventure et relevé le pari. Merci pour leur engagement, leur courage et leur ténacité.
21 ans à persister, et se renforcer grâce aux encouragements, aux soutiens, merci à tous ceux qui ont écrit bénévolement pour Vistedit. Merci aux fidèles abonnés qui nous ont fait confiance. 
21 ans à supporter aussi des critiques, souvent gratuites, parfois blessantes. « C’est trop ceci, pas assez cela… Ce serait mieux comme ci… il faudrait faire comme cela… » Bon il est normal de recevoir des critiques, mais je mets quiconque au défi de relever le même pari.
21 ans d’engagement pour cette langue occitane, malmenée par nos dirigeants et certains élus. Malmenée, parfois par les occitans et les occitanistes eux-mêmes. Ces élus qui « assument » comme je l’ai entendu, leur choix. Après avoir fait preuve de mépris vis-à-vis de Vistedit, j’espère que ces mêmes élus ont derrière la tête un beau projet, pour la transmission de langue. Je ne suis pas certaine qu’ils aient compris réellement leur rôle. Ma pensée va à Joan Moreu, pour qui j’avais le plus grand respect, qui s’est battu pour la création de l’Oplo, et qui malheureusement nous a quittés trop tôt. Je suis convaincue qu’avec lui, à la tête de cet office, la suite de l’histoire aurait été tout autre. Et afin de ne pas avoir d’amerture, je veux garder l’image d’un petit calandron, Merlin, qui feuilletait longuement les livres et les revues devant notre stand. 
Aujourd’hui l’aventure Vistedit s’arrête. Je sais que je vais encore faire vivre cette langue occitane par le biais de la danse traditionnelle, qui me passionne et le chant que j’aime à écouter. L’écrire et la parler me sera, je crois difficile.
Et comme disait mon père, venu de Kabylie, lui qui aurait tant voulu apprendre cette langue, il en savait quand même quelques mots :
Adishatz monde !

Brigitte Bouncer, gérante de Vistedit société de presse en occitan, qui est dans l’obligation de déposer son bilan
Jeudi 19 juillet 2018

 

mercredi, 18 juillet 2018

CATALONHA / 25 000 ADERENTS A LA " CRIDA NACIONAL PER LA REPUBLICA " !

https://www.ara.cat/2018/07/17/politica/Carles-Puigdemont-Crida-Ateneu-Barcelones_2053004742_55398969_540x343.jpg

Dins una sola jornada la " Crida Nacional per la Republica " lançada per Carles Puigdemont ,Quim torra e Jordi Sanchez a recebut l'adesion de 25 000 personas !

crida@cridanacional.cat

 

FESTENAL " L'ESTIVADA " A RODES (19 - 21 de JULHET ) .

http://www.occitanie-tribune.com/rep/rep_article/2018-07-03_230705_y.jpgDurant trois jours, le festival estival de Rodez fait une place à la culture occitane sous toutes ses formes. Et cela commence jeudi après-midi.

Chanteurs, danseurs, musiciens, comédiens, conteurs, écrivains, conférenciers... Ils seront tous à pied d’œuvre dès jeudi après-midi pour cette nouvelle édition de l’Estivada promise à mettre à l’honneur la culture occitane sous toutes ses formes et surtout sa nécessaire transmission auprès de toutes les générations. Ce festival gratuit et familial, se déclinera en trois jours entre l’esplanade des Rutènes et la salle des fêtes, entre le cinéma, le jardin public et le centre culturel départemental.

 

Sur le thème éternel des troubadours et de leur héritage, l’Estivada fera la part belle aux spectacles et, surtout à l’accompagnement à la création. Les organisateurs (la Ville de Rodez en régie directe, avec Sarah Vidal et Francis Fournier en chef d’orchestre) ont ainsi souhaité libérer à cet accompagnement quelque 200 000 €. Et la création sera au cœur des réjouissances, avec en point d’orgue le spectacle inédit donné par Francis Cabrel dès jeudi soir. ( Centre Presse) .

mardi, 17 juillet 2018

NARBONNE / SOUTIEN A LA MOTION DU COLLECTIU OCCITAN .

http://www.occitanie-tribune.com/rep/rep_article/2018-07-17_182134_ill1_Capture-de-cran-2018-07-17-a-18.24.07.png

LA VILLE DE NARBONNE A VOTE LA MOTION DU COLLECTIU OCCITAN .

http://www.occitanie-tribune.com/rep/rep_article/2018-07-17_182134_NARBONNE.jpg

INFO PUBLIEE SUR LE SITE " OCCITANIE TRIBUNE " .

 

LA VILLE DE MAZAMET A VOTE LA MOTION DU COLLECTIU OCCITAN .

https://scontent-mrs1-1.xx.fbcdn.net/v/t1.0-9/37010158_203048760405692_6525783170787311616_n.jpg?_nc_cat=0&oh=6de4fe81557fce8becb57fa47629a166&oe=5BD8A2FA

CATALONHA / CRIDA NACIONAL PER LA REPUBLICA !

 
 

 

Construïm junts un nou espai polític que faci la República Catalana !

 

 

MANIFEST Crida Nacional per la República

Tots els pobles tenen dret a la llibertat. Totes les nacions tenen dret a l’autodeterminació. Catalunya no és una excepció. L’article primer del Pacte Internacional dels Drets Civils i Polítics de Nacions Unides proclama que “tots els pobles tenen dret a l’autodeterminació”. El fet que el Regne d’Espanya hagi incomplert sistemàticament aquest precepte, incorporat al seu ordenament jurídic intern des del 1978, no fa decaure el dret del poble de Catalunya a exercir-lo. La vigència d’un dret no decau pel fet que qui hauria de respectar-lo no ho faci d’una manera reiterada.

Gran part del poble català ha protagonitzat al llarg dels darrers anys, i més concretament en la darrera dècada, una sostinguda mobilització social, pacífica i democràtica a traves de multitudinàries manifestacions i de consultes populars, com la del 9 de novembre del 2014, i molt singularment la del referèndum de l’1 d’octubre de 2017. Un referent que ens obliga a mantenir-nos fidels al mandat expressat a les urnes per més de 2.300.000 persones.

El poble de Catalunya va decidir en el referèndum del primer d’octubre de 2017 esdevenir un Estat independent en forma de República, decisió que va ser ratificada pel Parlament de Catalunya el 27-O, i que va tornar a ser validada el 21-D amb la majoria sobiranista sorgida de les eleccions imposades per l’Estat. Malgrat els impediments de l’Estat espanyol, que hauria hagut de garantir l’exercici del dret a l’autodeterminació en lloc de reprimir-lo amb una gran violència policial, el referèndum va expressar el desig majoritari dels catalans de decidir lliurement el seu futur.

Des de llavors, Catalunya viu en l’excepcionalitat política, social i institucional, que ha anat acompanyada d’una llarga i dolorosa repressió contra l’autogovern i el sobiranisme. La situació actual exigeix, per part nostra, definir unes noves estratègies, disposar de nous instruments i renovar aliances per avançar eficaçment en el compliment del compromís sorgit del referèndum de l’1-O i de les eleccions del 21-D, amb l’objectiu de fer efectiu l’exercici del dret a l’autodeterminació. La repressió i les circumstàncies que envolten l’exili i la presó dels polítics sobiranistes no ens han d’impedir ser conscients d’aquesta necessitat i fer-la efectiva.

Per tot això fem una crida pública i oberta per definir plegats les estratègies socials i polítiques que ens han de permetre en un futur proper assolir la república de dones i homes lliures, en una Catalunya nacionalment sobirana. Aquesta és una Crida a favor de la unitat sobiranista i republicana per constituir una organització d’acció política basada en la radicalitat democràtica, la transversalitat ideològica, la transparència en la presa de decisions i en la bona gestió del benestar públic.

És una Crida compromesa amb els valors republicans de solidaritat entre persones i pobles per lluitar contra les desigualtats i les discriminacions, ja siguin individuals, ja siguin col·lectives o socials. És una crida a qui vulgui viure en un país de llibertats i no de repressió; d’inclusió i no de rebuig; de pau i no de violència; de prosperitat per a tothom i no de privilegis per uns pocs. Un país en el qual la paraula i el debat democràtic prevalguin sempre per damunt de les agressions, les amenaces i la censura, i on la pauta de conducta sigui l’imperatiu democràtic, amb cap límit més enllà del que determinen els Drets Humans.

És una crida que adrecem a tota aquella gent que comparteix la necessitat d’unir estratègies i esforços, de fer-ho des de la generositat i la pluralitat, renunciant als personalismes o a les estratègies de part, per tal que la nació catalana disposi d’un moviment sobiranista d’ampli espectre i transversal. És una crida a favor de la unitat per constituir un moviment per la república que esdevingui el veritable punt de trobada dels actors polítics i cívics del sobiranisme. És, per tant, una crida per aglutinar tantes sensibilitats polítiques i socials com sigui possible en una eina d’acció política que pugui participar en totes i cadascuna de les cites electorals que es produeixin fins a la plena instauració de la república.

Per això, fem aquesta crida i proposem:

  1. Desplegar una estratègia destinada a convertir Catalunya en un Estat independent, en forma de república, nacionalment lliure.
  2. Constituir un moviment que cristal·litzi en un instrument polític organitzat que aplegui aquelles persones que comparteixin l’objectiu de proclamar la República Catalana mitjançant mètodes exclusivament pacífics i democràtics.
  3. Vertebrar aquest instrument polític a partir de la pluralitat ideològica i els valors de la llibertat, el benestar, la prosperitat, l’equitat, la justícia, la solidaritat, la sostenibilitat, la igualtat, la cultura, l’educació, el coneixement, la transparència, la participació i el compromís cívic.
  4. Propiciar els grans acords de país a nivell nacional i local, tant de tipus sectorial com electoral, per apoderar la ciutadania de Catalunya.
  5. Adquirir el compromís de dissoldre’s un cop assolit l’objectiu d’instauració de la República Catalana.

Per poder assolir aquest propòsit, emplacem aquelles persones que hi tinguin interès i vulguin participar directament en la definició d’aquestes fites a unir-se a aquesta crida, que culminarà la tardor vinent amb la celebració d’una convenció nacional constituent durant la qual s’acordarà la forma i el contingut d’aquest nou espai polític.

 

LES GLACES DE " LA BELLE AUDE " ... REPORTAGE SUR VIA OCCITANIE .

https://static.latribune.fr/full_width/493478/belle-aude.jpg 

La Région Occitanie présente "Produit en Occitanie", des reportages qui mettent en avant les talents régionaux. A voir sur la télévision VIA OCCITANIE .

L'histoire de "La Belle Aude", c'est celle de la fabrique de crème glacée, située près de la Cité de Carcassonne. Quelques temps après son rachat, sa fermeture est annoncée. Face à cette injuste décision, les ouvriers décident de se battre et de créer une SCOP*. L'idée lancée, la Fabrique du Sud fait son apparition. "La Belle Aude" travaille avec des produits simples, naturels, issus de productions locales, responsables. Alors avec la chaleur de l'été, pourquoi ne pas craquer pour une glace artisanale Made in Aude ?