Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

mercredi, 12 septembre 2018

OC A LA TELE / LODEVE VOTE LA MOTION DU COLLECTIU OCCITAN .

https://scontent-mrs1-1.xx.fbcdn.net/v/t1.0-9/41452187_244177942959440_5819167570632114176_n.jpg?_nc_cat=0&oh=9b9074d7744919b2e5471e1885cb0407&oe=5C37C579

AQUEST POBLE HA DE GUANYAR ! ( VILAWEB . PAPER ) .

https://imatges.vilaweb.cat/nacional/wp-content/uploads/2018/09/Captura-de-pantalla-2018-09-11-a-las-22.05.34-11220653.png

DIADA / UN MILION A BARCELONA PER LA REPUBLICA CATALANA !

https://imatges.vilaweb.cat/nacional/wp-content/uploads/2018/09/H_3394380-604x270.jpgLa Diada 2018 ha començat amb l’ofrena al monument de Rafael de Casanova, on, al llarg del matí, el president de la Generalitat, consellers, entitats i partits, han fet el tradicional homenatge. A la tarda, prop d’un milió de persones s’han manifestat per la República, l’alliberament dels presos polítics i el retorn dels exiliats a la Diagonal de Barcelona, que ha estat desbordada.

Vilaweb.cat

lundi, 10 septembre 2018

PRODUIT EN OCCITANIE / LA VACHE OCCITANE A PUYLAURENS (TARN ) .

http://www.saveursdutarn.fr/datas/producteurs/39/vacheoccitane_39.jpg

"LA VACHE OCCITANE " : UNE GAMME DE YAOURTS AVEC LE LAIT ENTIER PRODUIT DANS LA FERME DE MARC MALINGE A PUYLAURENS .

MARC MALINGE - En Blanc - 81 700 . PUYLAURENS   Tel 05 63 50 10 41

scea.maligne@orange.fr

DIADA NACIONAL DE CATALUNYA LO DE 11 DE SETEMBRE .

http://img.kiosko.net/2018/09/10/es/elpunt_avui.640.jpg

dimanche, 09 septembre 2018

DIADA PER LA REPUBLICA CATALANA : 400 OOO INSCRIPCIONS !

Avui la manifestació de la Diada ha superat les 400.000 inscripcions, segons les últimes https://imatges.vilaweb.cat/nacional/wp-content/uploads/2018/07/Captura-de-pantalla-2018-07-30-a-les-8.45.40-30084558-604x270.png dades de l’Assemblea. És una xifra superior als inscrits de l’any passat, encara que llavors van obrir les inscripcions més tard. A més, dos dies abans de l’Onze de Setembre, ja hi ha més de 1.350 autocars contractats i les samarretes venudes superen les 260.000.

La mobilització d’enguany recorrerà l’avinguda Diagonal de Barcelona sota el lema ‘Fem la República Catalana’ amb una onada de so gegant per a simbolitzar el clam social per a fer efectiu el mandat de l’1-O. Quant als trams, 37, la majoria tenen l’ocupació ‘alta’ o ‘quasi plena’, i ja no n’hi ha cap amb la franja de disponibilitat mitjana. Una desena ja són completament plens.

Vilaweb.cat

" UNITAT D'ACCIO A L'INDEPENDENTISME " ( EL PUNT AVUI ) .

http://img.kiosko.net/2018/09/09/es/elpunt_avui.640.jpg

samedi, 08 septembre 2018

PAIS NOSTRE AMB LOS CATALANS PER LA DIADA DEL 11 DE SETEMBRE .

Fem la República Catalana



Us heu inscrit per anar a Barcelona el proper
11 de setembre
amb els autocars del Casal de Perpinyà i l'ANC Catalunya Nord
 
si heu inscrit amics o familiars feu passar la informació
 
Els nordcatalans  participarem a la manifestació  al tram 15
(Diagonal, entre Villarroel i plaça Francesc Macià)

 

 
En  aquest enllaç   trobareu tota la informació sobre aquesta Diada per la República.
 
Horaris i llocs de sortida dels autocars
 
9h : sortida de l'aparcament del Casal (avinguda del Liceu a Perpinyà) 
 
9h15 : darrere del supermercat Leclerc Sud  (carrer Fernand Chefdebien a Perpinyà)
 
9h35 : aparcament del peatge del Voló
 
16h00 : tots al tram 15.
Punt de trobada : Diagonal / carrer de Villarroel, costat mar, cantonada dreta baixant.

18h45 :  sortida de de Barcelona


Per tal de ser puntuals tant a l'anada com a la tornada, us preguem de ser als llocs de cita uns minuts abans.

Penseu a portar un document d'identitat.

El pagament de l'autocar es farà durant el trajecte (20€/persona, porteu la quantitat justa o un xec a l'ordre del Centre Cultural Català)

URGENCE CLIMATIQUE ... LE SOS DE 700 SCIENTIFIQUES ( LIBERATION ) .

https://medias.liberation.fr/photo/1153668-une-climat.jpg?modified_at=1536345518&width=750

vendredi, 07 septembre 2018

" UN SYMBOLE TRES SYMBOLIQUE " PAR MICHEL FELTIN-PALAS .

 

Un symbole très... symbolique


Pendant des décennies, les écoliers « coupables » de parler la langue de leur région ont été punis par les instituteurs. Des méthodes qui ont laissé des traces.

C’est un objet que nos anciens ont, hélas, bien connu. Pendant des décennies, dans les écoles de Bretagne, de Provence, de Corse et d’ailleurs, les instituteurs menaçaient de placer un « symbole » autour du cou des enfants « coupables ». « Coupables » de quoi? De s’exprimer en « patois », bien sûr, étant entendu qu’il n’était pas question de dire « langue », ce terme noble étant réservé au seul français. Quant au symbole, le terme variait selon les lieux (« signal », « vache », « bûchette », etc), comme sa forme : ici une règle, là un sabot, ailleurs un morceau de fer. Le principe, en revanche, était partout le même : le « fautif » ne pouvait s’en débarrasser qu’en dénonçant à son tour l’un de ses camarades, sachant qu’à la fin de la journée, seul le détenteur du symbole était puni.

Ce système s’est révélé aussi efficace que pervers car, pour échapper aux sanctions, les enfants n’avaient d’autre choix que de surveiller leurs camarades et de rejeter l’idiome historique de leur famille et de leur territoire. « Etonnez-vous après cela que les langues régionales aient été associées à des sentiments de honte et de culpabilité et que les écoliers, devenus adultes, n'aient pas eu envie de les transmettre à leurs enfants! » souligne la grande linguiste Henriette Walter. « Le même procédé était d’ailleurs appliqué dans les colonies », rappelle l’historienne Rozenn Milin, créatrice d'un site remarquable sur les langues en danger, qui mène actuellement des recherches sur ce sujet (1).

Si ce dispositif hallucinant est resté en usage jusque dans les années 1960, c’est que les instituteurs pensaient bien faire. Dans leur esprit, enseigner le français était un excellent service à rendre aux enfants du peuple, la seule chance pour eux de grimper dans l’échelle sociale, le meilleur moyen d’assurer l’égalité républicaine. Rares sont ceux qui se sont posé la question de fond : cette fameuse égalité n’aurait-elle pas été mieux assurée si la France avait permis à chacun d’accéder à la réussite professionnelle dans sa langue maternelle ? « Obliger un enfant à utiliser le parler d'un autre pour avoir droit à la promotion sociale, c'est une curieuse définition de l'égalité. Et c'est un argument terrible : c'est comme si on disait à un Juif qu'il doit devenir catholique pour devenir fonctionnaire ! », dénonce à juste titre l’universitaire Philippe Blanchet, qui a mis un nom sur cette discrimination : la glottophobie.

Plus significatif encore : comme l’a remarqué l’historien Philippe Martel, le symbole « a suscité bien peu d’interventions officielles ou officieuses » et de très rares travaux universitaires (L’école française et l’occitan. Le sourd et le bègue, Montpellier, Presses Universitaires de la Méditerranée, 2008). Indifférence révélatrice, en effet, d’une France qui, paradoxalement, se glorifie – parfois à juste titre – d’être « le » pays des droits de l’homme. Mais qui n’a visiblement pas compris ce qu’était le respect de la diversité culturelle.
CHRONIQUE DE MICHEL FELTIN-PALAS ( L'EXPRESS ) .

(1) Rozenn Milin est à la recherche de témoignages sur le signal, notamment en France, et peut être jointe à l’adresse suivante : rozenn.milin@yahoo.com