Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

mercredi, 04 juillet 2018

DEFENSE DU PATRIMOINE / SUCCES DU PICNIC DE MONTMAURIN .

https://lejournaldugers.fr/uploads/linked_imgs/20180703011555zlJk.JPGComme l'explique M.C Seigle-Vatte , cette action a été lancée avec l'aide précieuse de Thérèze Miro et de ses proches  au nom du " Collectif pour la préservation du Patrimoine de Montmaurin " Il dénonce le projet d'implantation sur la commune de Montmaurin d'une carrière industrielle à proximité des Gorges de la Save. La tenue de ce "picnic" symbolique avait été relayée sur les réseaux sociaux par plusieurs groupes occitanistes, à savoir les mouvements "Bastir Occitanie" et "País Nòstre", le Parti de la Nation Occitane (PNO), ainsi que par la section régionale des écologistes d'EELV-Occitanie.

Sont venus sur place de nombreux citoyens attach és à préserver leur patrimoine régional, tant le cadre idyllique des Gorges de la Save (désormais défendu d'accès pour anticiper les risques liés à l'exploitation de la carrière), que le patrimoine historique : comme l'expose de manière très détaillé Thérèse Miro, la commune de Montmaurin et celle limitrophe de Lespugue regorgent de vestiges exceptionnels (mandibule de Montmaurin, villa gallo-romaine, Vénus de Lespugue...).

Les militants du Comminges et du Savès de "Bastir Occitanie" venus soutenir cette action, dénoncent quant à eux avec véhémence le "bonapartisme" de l'archaïque système "jacobin" Français, système qui fait que, à un niveau régional, les citoyens n'ont pas leur mot à dire : en définitive ce sont les instances administratives ultra-hiérarchisées sur Paris (sur ce dossier précis : le Centre des Monuments Nationaux et la Préfecture) qui prennent les décisions et snobent avec une morgue extraordinaire depuis la capitale via leurs fonctionnaires zélés locaux les remarques légitimes des autochtones quant à la pertinence de l'implantation d'une carrière industrielle sur un tel cadre (environnemental, patrimonial et historique) ; de même, ils se disent choqués de la confiscation des pièces découvertes sur place (la Vénus de Lespugue est exposée... au Musée de l'Homme à Paris ! n'y a-t-il donc pas de musée en Occitanie ?).

Info / Le Journal du Gers .

mardi, 03 juillet 2018

VIOLENTS ORAGES DE GRELE EN PAYS D'AUDE .

Une très grande partie de la région Occitanie a connu les orages, ce mardi en fin d’après-midi. Rien de plus normal après les fortes chaleurs de ces derniers jours. Le département de l’Aude a été particulièrement touché avec de fortes chutes de grêlons qui ont fait beaucoup de dégâts matériels et sur les cultures. C’est le secteur de Limoux qui a été particulièrement touché. ( La Depêche du Midi ) .

jeudi, 28 juin 2018

AGRICULTURE / INTERBIO OCCITANIE UNE FORCE ECONOMIQUE .

https://tokster.com/api/v1/media_files/capture-decran-2017-12-16-a-153957/media/900%3E 

Dans le cadre de la fusion des régions Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon, les professionnels et les réseaux de la région ont eu l’ambition de constituer une association interprofessionnelle Bio unique qui réponde à la fois à la demande des institutionnels et aux enjeux du développement de la Bio en région Occitanie. Les deux associations interprofessionnelles des anciennes régions, Interbio Midi-Pyrénées et Sud et Bio ont donc fusionné en 2018 pour devenir Interbio Occitanie.

Interbio Occitanie est ainsi composée de l’ensemble des acteurs de la filière Bio : Bio Occitanie, La Chambre Régionale d’Agriculture d’Occitanie, Coop de France Occitanie, SudVinBio et OCEBIO - Occitanie Entreprises Bio.

Notre ambition partagée est de porter ensemble le développement durable de la Bio en Occitanie. C’est également de créer de la valeur ajoutée au sein de la filière Bio et des emplois à la production, la transformation et la distribution, en nous appuyant sur un réseau d’entreprises agroalimentaires engagées dans une démarche de Responsabilité Sociale et Environnementale.

. INTERBIO OCCITANIE  2 , Av Daniel Brisebois . 31 322 . Castanet- Tolozan

. contact@interbio-occitanie.com         . Tel 05 61 75 42 84 .

DIMENGE 1er de JULH , PICNIC REIVENDICATIU A MONTMAURIN .

https://www.jornalet.com/imgMini/600/600/10136

Contra l'implantacion d'una peirièra e per salvar l'environament , lo movement BASTIR OCCITANIA organisa un picnic reivendicatiu dimenge 1er de Julh a 12 H a Montmaurin - amb lo sosten del PNO e de PAIS NOSTRE .

mardi, 26 juin 2018

1er JUILLET / LO PICNIC POUR LA SAUVEGARDE DES SITES DE MONTMAURIN .

Lo Picnic 02.jpg

L'APPEL DE L'ASSOCIATION DE SAUVEGARDE DE MONTMAURIN EST SOUTENU PAR LE PARTIT DE LA NACION OCCITANA ET PAIS NOSTRE .

 

samedi, 16 juin 2018

3 ELEVEURS ARIEGEOIS de l'ASPAP INTERROGES PAR LA GENDARMERIE .

https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/sites/regions_france3/files/styles/top_big/public/assets/images/2017/10/09/manifeleveurs-3301503.jpg?itok=ssKIUej-Trois responsables de l'association ASPAP sont entendus sous le régime de la garde à vue depuis 8h30 le 14 juin dans trois gendarmeries différentes du département de l'Ariège sur la diffusion en septembre d'une vidéo anti-ours, a appris l'AFP auprès de l'association.

Quatre tracteurs ont été installés devant l'entrée de la gendarmerie de Pamiers en soutien à Philippe Lacube, l'un des gardé à vue, porte-parole de l'association pour la sauvegarde du patrimoine d'Ariège-Pyrénées (ASPAP). Deux autres responsables, Christian et Rémi Denjean, ont été convoqués dans les gendarmeries de Lezat et de Saint-Girons, a indiqué l'ASPAP.

L'enquête porte sur une vidéo d'une minute et 47 secondes envoyée à des médias et intitulée "chasse à l'ours". Elle avait été diffusée le 14 septembre dernier et on y voyait de nuit, un groupe de 25 personnes aux visages masqués par des cagoules noires et fusil de chasse à la main. Les participants annonçaient entrer en "résistance active contre les agents de l'État" et "rouvrir la chasse à l'ours". Deux membres du groupe avaient tiré des coups de feu.

Cette vidéo était intervenue dans un climat tendu à la suite de la mort de près de 300 brebis depuis la mi-juillet, toutes victimes des ours. Dans cette affaire, "une simagrée d'organisation terroriste", selon la préfecture, la peine maximale encourue est de 5 ans de prison, 75.000 euros d'amende et interdiction de détenir des armes.

L'interrogatoire devrait aussi porter sur des tensions autour des expertises de dégâts commis par l'ours sur un pâturage de haute-Ariège à la fin du mois d'août, a indiqué l'ASPAP. "Je suis très serein, innocent de tout cela", a assuré M. Lacube, avant d'entrer dans la gendarmerie. C'est une façon de couper des têtes et de faire taire des voix avant un été qui, on le sait, sera catastrophique sur les estives d'Ariège".( AFP ) .

. Les 3 éleveurs auraient été remis en liberté selon la presse Ariégeoise .

 

jeudi, 14 juin 2018

OCCITANIE / ASSISES DE LA PECHE ET DE LA MER A SETE 14 /15 JUIN .

http://www.occitanie-tribune.com/rep/rep_article/2018-06-13_132027_REGION-OCCITANIE-DELGA.jpg

ENVIRONNEMENT /UN PARC SOLAIRE PARTICIPATIF A LUC-SUR-AUDE .

 

 

 

 

 
  Luc-sur-Aude subvient à presque tous ses besoins énergétiques grâce à un parc solaire participatif.

C’est un morceau de garrigue qui surplombe le village, non cultivable et déserté par les brebis depuis quatre-vingts ans. Parfaitement orienté plein sud, le parc solaire participatif de Luc-sur-Aude (Aude), à 40 kilomètres de Carcassonne, fournit depuis la mi-décembre toute l’énergie électrique nécessaire pour subvenir aux besoins (hors chauffage) des 270 habitants de la commune.

« Cela fait quinze ans que nous sommes démarchés par de grands groupes attirés par les généreuses ressources naturelles présentes dans notre pays de vent et de soleil », s’amuse Jean-Claude Pons, maire (sans étiquette) du village et agriculteur bio. « Seulement, voilà, je voulais que les retombées économiques bénéficient au territoire au lieu de revenir à des spéculateurs. »

286 actionnaires, dont des enfants

En 2014, un appel à projets est lancé par la région et l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie). La commune décide de devenir un acteur de l’énergie qu’elle consomme. « Je suis allée frapper aux portes pour présenter le projet, recueillir les idées et écouter les réticences des habitants », se souvient la coordinatrice Juliette Théveniaut. C’est gagné !

Une semaine après l’ouverture de la souscription, près de 240 000 des 270 000 euros nécessaires sont récoltés. Les 286 actionnaires, dont 14 enfants – le plus jeune a 2 ans ! –, ont apporté de 100 à 40 000 euros chacun. « Mon épouse et moi sommes de petits contributeurs, à hauteur de 500 euros chacun, raconte Didier. Nous avons voulu participer, parce que c’est de l’énergie propre, locale et à notre échelle. »

 

Le 12 juin, le parc solaire citoyen de Luc-sur-Aude a été inauguré par Carole Delga, la présidente de la région Occitanie. « Imaginez que 10 000 villages se lancent dans l’aventure, s’enthousiasme Jean-Claude Pons. Ce serait une révolution ! » ( Info / Le Parisien ) .

mercredi, 13 juin 2018

OCCITANIE / 40 000 HABITANTS POUR LA CONCERTATION ALIMENTAIRE !

http://16wje.img.ah.d.sendibm4.com/nfcdfk8ize.jpg

 
 
Concertation alimentaire :
je compte sur vous !
 
Madame, Monsieur,
Comme vous, plus de 40.000 habitant.e.s de l'Occitanie ont d'ores et déjà répondu au questionnaire. C'est ensemble que l'on va bâtir le Plan Alimentation de notre région, un enjeu crucial pour notre économie, notre santé, notre identité. Merci de votre implication.
 
Carole Delga, présidente
de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée

 REPONSES AU QUESTIONNAIRE SUR LE SITE:www.laregion .fr/alimentation

lundi, 11 juin 2018

LES AGRICULTEURS OCCITANS CONTRE L' IMPORTATION D'HUILE DE PALME .

https://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne-rhone-alpes/sites/regions_france3/files/styles/top_big/public/assets/images/2018/06/10/img_0993_1-3703023.jpg?itok=f1foqfYk

Comme dans tout l'hexagone , des raffineries et des depôts pétroliers sont bloqués ce matin 11 juin par les syndicats agricoles FNSEA et CNJA . Le point de vue d'un leader syndical de la FDSEA de Ht Garonne , A de Faletans , publié par La Depêche . Que représente ce dossier, en Occitanie ?

L'Occitanie est concernée par ce qu'elle produit du colza et du tournesol du Gers à l'Hérault en passant par la Haute-Garonne et l'Aude. Tous les céréaliers d'Occitanie en font et nous dénonçons donc aussi l'amateurisme du gouvernement concernant cette affaire.

C'est-à-dire ?

Nous, on nous oblige à respecter des normes. Nous faisons l'effort, nous investissons pour produire mieux, avec des productions locales et sans OGM, géographiquement proches de cette future raffinerie de Total… mais au final, ces normes ne sont pas imposées à des produits importés comme l'huile de palme et elle entre en France avec la bénédiction du gouvernement !

Que demandez-vous ?

Nous demandons donc à ce que soit réintroduit dans la loi Alimentation, réexaminée à la fin du mois, l'amendement sur l'interdiction d'importer toute denrée produite en utilisant des produits interdits dans l'Union européenne, comme c'est le cas notamment pour l'huile de palme. Mais nous voulons que la lutte contre la distorsion de concurrence s'applique aussi sur la question des charges et des phytos à l'intérieur de l'Europe, car on voit bien aussi ce qui se passe avec la concurrence déloyale des productions espagnoles, aujourd'hui.

(.Interview : La Depêche du Midi -   Photo : France 3 ) .