Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

lundi, 15 janvier 2018

11 OOO SIGNATURES POUR LA PETITION : NI SUD, NI PACA , MAIS PROVENCE !

http://partitoccitan.org/wp-content/uploads/2018/01/yDApYkWsraocmHE-800x450-noPad.pngAu 14 janvier 2018, la pétition lancée par Hervé Guerrera ancien conseiller régional affilié à la section provençale du Partit Occitan « Région Provence » dépasse les 11000 signataires et obtient de nombreux échos dans la presse.

Signer la pétition

Le Conseil Régional, « Provence-Alpes-Côte d’Azur » vient d’entériner une notion totalement inadaptée à l’émergence d’une vraie personnalité régionale ouverte. Il souhaite dénommer notre région « SUD – Provence-Alpes-Côte-d’Azur« . Au-delà de la longueur de l’appellation, qui nous a valu l’affreux acronyme PACA, l’on ne peut que déplorer, dans SUD, le dénigrement de ce qui fait vraiment notre région ainsi que l’absence de débat autour d’une décision totalement hors sol.

Originellement, culturellement, linguistiquement… cette région est la PROVENCE inventée par la démocratie grecque, les républiques romaines et les divers apports méditerranéens. C’est la PROVENCE des villes franches et des grand citoyens, la PROVENCE des révolutionnaires, des républicains de 1851 et des résistants. Elle est certes diverse, de Nice à Marseille, de Toulon à Briançon, d’Avignon à Forcalquier mais unie dans cette diversité. Sa langue qui s’exprime en provençal, niçois, alpin est l’exemple même de cette intercompréhension.

Nous demandons que le nom historique de PROVENCE, connu dans le monde entier, soit rendu à notre territoire, suscitant ainsi l’adhésion citoyenne et populaire au projet régional !

Communiqué d 'Hervé GUERRERA, Région Provence, section provençale du Partit Occitan
 

. Signez cette pétition sur change.org !

vendredi, 12 janvier 2018

CAROLE DELGA VEUT INSUFFLER UN ESPRIT CONQUERANT A L'OCCITANIE .

Résultat de recherche d'images pour "photos carole delga""Nous voulons insuffler un esprit conquérant et confiant à la région". Lors de ses vœux à la presse, hier, Carole Delga, présidente de la région Occitanie a multiplié les exemples, chiffres à l'appui, pour illustrer une région qui avance, deux ans après l'installation du nouvel exécutif à la tête de la nouvelle collectivité, fruit de la fusion entre Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon.

Avec son budget de 3,5 milliards, et ses investissements en hausse ( 1,17 milliards, + 4,9 %) la région Occitanie est aujourd'hui la première de France en terme d'investissement par habitant (205€), ce qui autorise de nombreux projets dans dans le domaine du développement économique, de l'éducation, de l'écologie et des transports (1)... 

L'ancrage territorial de la nouvelle Région va se poursuivre en 2018, notamment avec la création des Maisons de la Région, une par département, qui accueilleront des agents spécialisées dans l'emploi, la formation, l'orientation. Une nouvelle Région également ouverte sur le grand large avec la volonté de reconquérir l'espace méditerranéen en impulsant des projets balnéaires, industriels, urbains, écologiques sous le prometteur label de croissance bleue".

L'occasion également de rendre hommage aux élus de la majorité qui oeuvrent à ses côtés se disant "très fière" également des agents publics qui la mettent en musique sur le terrain: "La fonction publique est un pilier de la République" et un symbole de "l'égalité des chances", rappelle-t-elle, au passage. Bien entendu, le dossier des transports a été abordé.

Carole Delga a annoncé avoir proposé à Jean-Cyril Spinetta, missionné par le gouvernement pour préparer la refondation du système ferroviaire français, la création d’un "Gart" régional en Occitanie. L’acronyme désigne un Groupement des autorités responsables de transport. Cet organe de concertation vise à fédérer les collectivités intervenant dans le domaine de la mobilité (rail, bus, modes doux, routes nationales ou concédées etc.), notamment dans la perspective de l’élaboration du futur Schéma régional d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires (Sraddet), lui-même rebaptisé "Occitanie 2040" pour une meilleure visibilité du projet.( La Depêche du Midi )

jeudi, 11 janvier 2018

DEBAT EN ARIEGE AUTOUR DU PROJET " OCCITANIE 2040 " .

https://www.laregion.fr/local/cache-gd2/e6a7cc1daac7b2a12ad727a342ec8577.pngSi loin, si proche… La Région Occitanie qui réunit treize départements est plus grande que certains pays du Benelux. Quelles sont ses richesses ? Ses valeurs ? Les Ariégeois sont venus en nombre mardi soir aux Forges de Pyrène pour participer à la concertation autour de l'Occitanie 2040, nom plus compréhensible que le schéma régional d'aménagement, de développement durable et d'égalité des territoires (SRADDET). Le café citoyen organisé par les services de la région s'est tenu en présence de Kamel Chibli, vice-président ariégeois d'Occitanie et Florence Brutus, vice-présidente en charge de l'aménagement du territoire. «Occitanie 2040, c'est construire ensemble cet avenir partagé, cette identité commune qui fédère les gens et les territoires qui viennent de se rassembler» a expliqué Florence Brutus. Les différentes priorités évoquées dans les différents territoires nourriront le futur schéma régional. Un travail qui doit permettre de «garder un lien de proximité. Chacun doit se sentir partie prenante de cette région et la participation des citoyens et des acteurs n'est pas qu'un slogan» a rappelé Kamel Chibli. ( La Depêche ) .

mardi, 09 janvier 2018

14 éme EDITION DE VINISUD DU 18 au 20 FEVRIER A MONTPELLIER .

http://www.occitanie-tribune.com/rep/rep_article/x2018-01-08_145410_MONTPELLIER.jpg.pagespeed.ic.i5kKA-zfcg.jpg

lundi, 08 janvier 2018

L'ASSOCIATION DES REGIONS SE BAT POUR GARDER L'APPRENTISSAGE !

Hervé Morin (Les Centristes), président de l'Association des régions de France, a jugé lundi que confier, au détriment des régions, la responsabilité de l'apprentissage aux branches professionnelles serait "inacceptable". 

Dans le cadre de la réforme de l'apprentissage, annoncée pour le printemps par le gouvernement, le Medef avait proposé en décembre de faire passer cette responsabilité des régions aux branches professionnelles. 

"Confier l'apprentissage au Medef et aux branches professionnelles c'est une privatisation pure et simple", a dénoncé M. Morin sur Public Sénat. 

Pour M. Morin, cette décision serait "inacceptable" car elle permettrait aux branches seules de déterminer les conditions d'apprentissage, alors que cette compétence relève selon lui du "service public" puisqu'elle a trait à "l'enseignement".  

Le président de l'Association des régions de France a aussi jugé que la proposition du Medef pourrait "créer une séparation entre le monde de l'apprentissage, financé par le Medef, et l'apprentissage des lycées professionnels". 

"En clair, on va créer un mur entre les lycées professionnels et l'apprentissage, alors qu'il faudrait (...) un ensemble cohérent", a affirmé M. Morin, pour qui il n'y a déjà "pas assez d'apprentis en France". 

Actuellement, les régions sont les seules habilitées à créer des Centre de formation des apprentis (CFA): elles gèrent tous les investissements les concernant mais aussi les aides aux entreprises (prime apprentissage).

dimanche, 07 janvier 2018

ECONOMIE / 60 ENTREPRISES D'OCCITANIE AU " CONSUMER ELECTRONIC SHOW " .

Résultat de recherche d'images pour "PHOTOS LAS VEGAS"Il se déroulera à Las Vegas de ce mardi 9 au vendredi 12 janvier prochains : le Consumer Electronic Show (CES), principal salon mondial des concepteurs et fabricants de nouvelles technologies aux States comptera dans les rangs de ses exposants 60 entreprises d’Occitanie, accompagnées par le Conseil régional.

200’000 visiteurs professionnels, 3 600 exposants, 20’000 nouveaux produits sont lancés à l’échelle mondiale sur chaque édition. Le CES Las Vegas représente une occasion de rencontrer en un temps record les leaders mondiaux, grands groupes et influenceurs, impliqués dans la transformation numérique de l’économie.

“L’enjeu pour nous est de promouvoir l’exceptionnel écosystème d’Occitanie -Pyrénées-Méditerranée- et valoriser le potentiel de la région et ses entreprises, souligne Carole Delga, présidente de la Région, Ce déplacement conforte notre ambition de devenir un leader dans l’économie innovante et en particulier dans l’industrie. C’est une formidable vitrine pour nos startups qui leur permet d’accélérer leur développement industriel et commercial. Le cru 2018 s’annonce au moins aussi riche que l’an passé avec une trentaine d’innovations issues de tout le territoire régional et de nombreux domaines d’application ». ( METROPOLITAN ) .

dimanche, 31 décembre 2017

CONFLIT ENTRE LES REGIONS ET L'ETAT CENTRAL SUR L'APPRENTISSAGE .

http://regions-france.org/wp-content/uploads/2017/11/2017-11-08-Conf-Presse-01-565x374.jpgLes Régions se retirent de la concertation sur l’apprentissage

Les Régions ont annoncé le 21 décembre 2017 leur retrait de la concertation gouvernementale sur la réforme de l’apprentissage, pour s’opposer à la décision du gouvernement de privatiser cette formation initiale en la confiant aux branches.

Le président de la Commission Emploi, Formation professionnelle et Apprentissage de Régions de France David Margueritte et la présidente de la Commission déléguée Apprentissage Georgette Bréard ont lu la déclaration suivante lors d’une séance de la concertation:

«Nous avons mis un terme ce matin à notre participation à la pseudo-concertation organisée par le Gouvernement dans le cadre de la réforme de l’apprentissage.

« Conformément à la ligne arrêtée par le Président de Régions de France Hervé Morin et l’ensemble des Présidents de Région, les Régions se retirent d’une concertation totalement factice et qui confine désormais à la mascarade avec une position non démentie depuis l’article des Échos vendredi dernier.

« Le gouvernement a arrêté sa ligne depuis le début du processus : la privatisation pure et simple de l’apprentissage par son transfert aux branches professionnelles.

« La concertation officielle organisée par le gouvernement est d’autant plus discréditée qu’aucun partenaire ne croit sérieusement à son utilité et que la partialité de sa Présidente ne fait aucun doute.

« La position des Régions dans les groupes de travail a pourtant fédéré très largement la plupart des partenaires de l’apprentissage qui souhaitent une grande réforme mais refusent avec nous que la révolution copernicienne voulue de la Ministre ne se termine en expérimentation hasardeuse.

« La réforme se joue ailleurs que dans des groupes de travail où la discussion est impossible, le débat proscrit et le dialogue faussé. »

.Communiqué des Régions de France .

 

vendredi, 29 décembre 2017

PARTENARIAT ENTRE LES COOPERATIVES CAP LEUCATE ET CEVIPE EN CATALOGNE .

http://www.cap-leucate.com/image.php?id=3553 

 

 

Un partenariat s'est créé depuis l'été 2017 entre la Coopérative viticole occitane de Cap Leucate et la coopérative de Cevipe près de Tarragone en Catalogne .

Sur les étals de nos points de vente, trone depuis juillet leur huile d'olive et sur les leurs depuis le 16 novembre notre Muscat de Noël "Muscat de Nadal".

 

Le 23 novembre dernier des coopérateurs Leucatois étaient présents à la coopérative de Cevipe pour le lancement du Muscat.

Des membres du conseil d'administration, des employés et les membres du pôle jeunes de notre coopérative tout récemment créé, ont fait le déplacement.

Des visites, des réunions et de nombreux échanges ont été au programme de ce séjour Catalan .

. Photo / Joël Castany  Pdt de la Coopérative Cap Leucate pose le drapeau occitan à la tribune .

 

ES LO MOMENT DE RENFORTIR PAIS NOSTRE... AMB 10 EUROS !

Venez renforcer País Nòstre soit par chèque de 10€ (ordre País Nòstre) à notre adresse:
 
1, rue des Passerelles - 11100 Narbonne
 
 
Ou directement en ligne via
helloasso-logo.png

MALVESI- AREVA / LES OPPOSANTS DEMANDENT UN REFERENDUM CITOYEN .

Résultat de recherche d'images pour "photos manifestation contre areva à Narbonne"Début Novembre le préfet de l'Aude annonçait la signature prochaine de l'arrêté autorisant Areva à installer une unité de traitement des déchets nitratés ( TDN) sur son site de Malvesi à Narbonne.. Les opposants relancent aujourd’hui leur combat par une lettre ouverte commune (*), adressée à la présidente de la Région, Carole Delga, en qui ils voient un soutien de poids.

 

Car quelques mois avant la décision du représentant de l’Etat dans l’Aude, la présidente d’Occitanie avait fait adopter, le 30 juin, au cours d’une assemblée plénière, une motion « pour un moratoire de suspension de l’installation » du projet TDN.

Un texte adopté par une large majorité (122 voix pour et 15 contre, Ndlr) qui soulignait que les conseillers sont « favorables au traitement de ces déchets et à leur élimination [...] à condition que ce traitement ne soit pas la cause d’une pollution augmentée ». Une position de principe, accompagnée cependant d’une ligne politique claire : « Il est indispensable d’aborder les conditions de la fermeture du site de Malvési, sans tabous ni préjugés ».

  • Référendum... et recours juridiques ?

Par ce texte, la Région exprimait également de « fortes inquiétudes quant au procédé retenu par Areva [...] qui n’a jamais été expérimenté en grandeur nature ». Prônant « la mise en place de solutions alternatives », les élus demandaient « au ministre de la Transition écologique » qu’un moratoire de suspension sur l’installation soit établi. Après cet engagement, c’est tout naturellement que les associatifs opposés au projet TDN se sont à nouveau tournés vers la présidente de région, avec ce courrier daté d'hier, mardi 26 décembre. Une missive dans laquelle ils reviennent sur le dossier, regrettant que le projet ait été « autorisé en dépit du principe de précaution » et « malgré les travaux d’éminents professeurs de la Région, qui ont tous dénoncé les risques sanitaires et environnementaux », là où, en novembre, le préfet estimait que cette autorisation n’était « pas le fait du prince mais le résultat d’une démarche administrative et scientifique suivie avec rigueur ».

Aussi en appellent-ils à Carole Delga pour qu’elle se saisisse « du dossier le plus rapidement possible » en proposant « un référendum d’initiative locale pour soumettre à l’approbation des citoyens la question de l’implantation de cette installation ». Un appel formulé en exprimant également la volonté d’entamer « des procédures de recours juridiques auprès du tribunal administratif de Montpellier ».( L'Indépendant ).

. COLLECTIF ASSOCIATIF CITOYEN DE LA NARBONNAISE  - TCNA - COLERE - RUBRESUS ET LES FAMILLES PAPILLONS .

. Tel 07 67 04 51 02 / tcna.association@outloook.fr

 .PAIS NOSTRE se joint à la revendication du référendum citoyen d'initiative locale .