Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

vendredi, 20 juillet 2018

ECONOMIE - OCCITANIE / SITUATION FAVORABLE SAUF POUR LE CHOMAGE .

L’INSEE Occitanie vient de publier sa note trimestrielle de conjoncture régionale intitulée : « Un climat conjoncturel favorable malgré une hausse du chômage »

Au premier trimestre 2018, l’emploi salarié continue d’augmenter en Occitanie, comme au niveau national. Les services marchands, notamment le secteur de l’hébergement-restauration, dynamisent l’emploi dans la région. Cependant, la situation sur le marché du travail est contrastée avec un taux de chômage régional qui repart légèrement à la hausse ce trimestre.

Les chiffres clés du premier trimestre 2018 à retenir

Pour accéder à la publication : « Un climat conjoncturel favorable malgré une hausse du chômage », Insee Conjoncture Occitanie n° 14, juillet 2018Contact

mardi, 17 juillet 2018

" ENTREPRISES OCCITANIE " MAGAZINE ECONOMIQUE DE LA REGION .

LES GLACES DE " LA BELLE AUDE " ... REPORTAGE SUR VIA OCCITANIE .

https://static.latribune.fr/full_width/493478/belle-aude.jpg 

La Région Occitanie présente "Produit en Occitanie", des reportages qui mettent en avant les talents régionaux. A voir sur la télévision VIA OCCITANIE .

L'histoire de "La Belle Aude", c'est celle de la fabrique de crème glacée, située près de la Cité de Carcassonne. Quelques temps après son rachat, sa fermeture est annoncée. Face à cette injuste décision, les ouvriers décident de se battre et de créer une SCOP*. L'idée lancée, la Fabrique du Sud fait son apparition. "La Belle Aude" travaille avec des produits simples, naturels, issus de productions locales, responsables. Alors avec la chaleur de l'été, pourquoi ne pas craquer pour une glace artisanale Made in Aude ?

vendredi, 13 juillet 2018

ECONOMIE / TOULOUSE A LA POINTE DES VEHICULES DU FUTUR .

http://journal-diagonale.fr/wp-content/uploads/2017/07/navette-pibrac.jpg A LIRE DANS LE JOURNAL"  L'USINE NOUVELLE " / 3 QUESTIONS A : Jean-Louis Pech, président d’Actia Group et du cluster Automotech

Pourquoi Toulouse a-t-elle une carte à jouer dans le véhicule autonome et connecté ?

L’évolution de la mobilité terrestre vers davantage d’autonomie et de connectivité requiert des compétences en informatique, en électronique et en robotique ; des savoir-faire historiquement présents sur l’agglomération toulousaine et tractés par l’aéronautique et le spatial.

La filière régionale a-t-elle un autre atout dans sa manche ?

Toulouse est de longue date une capitale européenne en matière d’ingénierie, avec des écoles d’ingénieurs (Isae-Supaero, INP, Insa), des universités et des laboratoires de recherche (Irit, Laplace, Laas…) au rayonnement international. L’agglomération dispose d’un écosystème très complet et de réseaux solidement établis, dont le pôle Aerospace Valley, l’IRT Saint-Exupéry, le CEA Tech et de nombreux clusters favorisant le travail collaboratif.

Quelles sont les actions à mettre en œuvre en priorité ?

Un rapprochement interclusters sur la thématique des transports terrestres intelligents est engagé entre Automotech (filière automobile), Mipirail (ferroviaire), Robotics Place (robotique), Prismus (défense et sécurité) et le nouveau cluster fret et logistique. En partenariat avec Toulouse Métropole et la région Occitanie, des initiatives se multiplient également pour faire de l’agglomération un territoire d’expérimentation et de démonstration. Ces actions coordonnées doivent contribuer à dynamiser nos entreprises régionales.

. Photo : Navette électrique de Toulouse Métropole .

 

 . JEAN-LOUIS PECH , Pdt d'ACTIA GRUP est membre du Think-TanK BOLEGADIS à Toulouse .

 
 

Réagir à cet article

mercredi, 11 juillet 2018

" ENTREPRISES OCCITANIE " MAGAZINE ECONOMIQUE N° 358 .

mardi, 10 juillet 2018

SCANDALE AUTOUR DE 10 MILLIONS DE BOUTEILLES DE ROSE ESPAGNOL !

 Une enquête de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répressionAfficher l’image source des fraudes (DGCCRF) montre que des millions de litres de rosé espagnol ont été vendus pour du vin français, révèle Le Parisien paraissant lundi.

 

 

Après avoir reçu des alertes fin 2015 sur la francisation de vins espagnols, la DGCCRF a lancé une enquête en 2016 et 2017. 

Alexandre Chevallier, le directeur de cabinet adjoint de la DGCCRF explique au quotidien que " ces cas de francisation concernent plus de 70.000 hectolitres de vin". Soit l'équivalent de 10 millions de bouteilles de rosé.

Dans près d'un établissement contrôlé sur cinq, le rosé présenté comme français était en réalité espagnol... et beaucoup moins cher, puisqu'en 2016 le rosé en vrac espagnol se vendait à 0,34€/litre pour 0,75 à 0,90€/litre pour le rosé français, selon le quotidien. 

22% des établissements contrôlés présentaient une anomalie d'étiquetage, précise le journal.

Des injonctions de mises en conformité, des procès-verbaux et des procédures pénales pour tromperie ont été lancés par la la DGCCRF, précise Le Parisien.

Info: AFP .

samedi, 07 juillet 2018

VITICULTURE / MIREN DE LORGERIL ELUE PRESIDENTE DU CIVL

http://www.occitanie-tribune.com/rep/rep_article/2018-07-06_184938_uuu.jpg 

Vendredi 6 juillet, le conseil d'administration de l’interprofession des vins du Languedoc, élu en assemblée générale à Narbonne, a choisi sa nouvelle Présidente. Miren de Lorgeril,  PDG du Groupe Lorgeril et de ses filiales devient la seule femme à la tête d’une interprofession en France et porte des ambitions nouvelles pour les vins du Languedoc.

« Je rends hommage au formidable travail réalisé pendant des années par une génération de pionniers, qui a permis aujourd’hui aux vins du Languedoc de porter haut l’expression de la qualité remarquable de nos terroirs. Aujourd’hui, forte du savoir-faire de terrain acquis au sein de mon entreprise, j’ai l’ambition de porter plus haut encore le développement des AOC et des IGP du Languedoc ».

En prenant la tête du CIVL, Miren de Lorgeril a constitué une équipe renouvelée, motivée pour poursuivre le travail de valorisation de l’expression et de la diversité des terroirs.

vendredi, 06 juillet 2018

OCCITANIE / 35 % DE L'ELECTRICITE VIENT DES ENERGIES RENOUVELABLES .

https://img.lemde.fr/2018/04/16/0/0/3500/2258/534/0/60/0/a1ff312_FW1_ENECO-CEO-_0416_11.JPGL'Occitanie a atteint en 2017, 35,6 % de couverture électrique par des énergies renouvelables, soit le taux le plus élevé de l'hexagone . Cependant "la marche est encore haute" déclare la vice-présidente de la Région A. Langevine . En effet, le coefficient production énergies renouvelables/consommation était inférieur à 20 % (19,2 %) en 2015. Pour devenir une ville à énergie positive, le plan d'action se doit d'être ambitieux : "réduction de 40% de la facture énergétique par habitant, rénovation énergétique de 50.000 à 70.000 logements par an, multiplication par trois de la production d'énergies renouvelables d'ici 2050" sont les principaux objectifs du projet.

 

L' Occitanie dispose d'atouts naturels essentiels pour le développement des énergies vertes, comme le soleil, le vent, le bois et l'eau. Profitant de ces opportunités, la Région Occitanie souhaite multiplier par douze le photovoltaïque et par cinq l'éolien terrestre (en puissance installée). "Nous avons également intégré dans le scénario, 3 Gigawatts/h de production provenant de l'éolien flottant", précise l'élue. Si les deux projets au large de Leucate et Gruissan sont privés, des travaux d'aménagement du port de Port-la-Nouvelle pour servir de base arrière de construction, d'installation et de maintenance des parcs éoliens flottants ont été promis par la Région.

jeudi, 05 juillet 2018

LA GRELE CAUSE DE GROS DEGATS DANS LE VIGNOBLE LIMOUXIN .

https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/sites/regions_france3/files/styles/top_big/public/assets/images/2018/07/04/peitits_grelons-3744463.jpg?itok=G9-kuF9G« Ce sont carrément des morceaux de glace qui ont dévasté les rangées de vignes et les vergers, ne laissant aucune chance aux fruits. C’est la désolation ! », constate, amer, Émile Satgé qui n’a plus un seul fruit dans ses vergers de Pieusse et dans ceux de Notre-Dame-de-Marceille à Limoux. « Des années de travail sur nos vignes, réduites à néant en 15 minutes » rajoute son fils, Philippe Satgé.

 

Quelques vignes plus loin, c’est Pierre Mirc qui constate les dégâts : « En 45 ans, c’est simple je n’ai jamais vu ça dans le Limouxin ! La grêle est d’habitude concentrée sur un ou deux villages, quelques parcelles, là c’est un couloir de glace très large qui est arrivé par le Cers en deux épisodes. De la grêle sèche dans un premier temps, d’une puissance et d’une densité inouïe, entrecoupée d’une pluie du marin qui a ramené un second orage de grêle.

Les grêlons étaient de la taille de balles de golf. C’est simple quand j’ai compris que tout était foutu, je suis allé voir mes vignes. Les impacts étaient si forts que j’ai dû me réfugier sous un arbre5». Selon les premiers témoignages, les deux orages de grêle seraient arrivés du Razès précédés d’un coup de vent violent venu du Cers. Les vignes et les terres les plus impactées dans le Limouxin commenceraient à Belvèze et en suivant Alaigne, Lauraguel, Saint-Martin, Gaja-et-Villedieu, Limoux (coté Flassian, Saint-Joseph), Cépie, Pieusse, Pomas, Saint-Hilaire, Gardie et Villebazy, Villar St-Anselme, une partie de Saint-Polycarpe. Les techniciens de la chambre d’agriculture sont à pied d’œuvre pour définir la zone exacte.( L'Indépendant ) .

.Photo: F. Guibal ( FR3 Occitanie ).

jeudi, 28 juin 2018

AGRICULTURE / INTERBIO OCCITANIE UNE FORCE ECONOMIQUE .

https://tokster.com/api/v1/media_files/capture-decran-2017-12-16-a-153957/media/900%3E 

Dans le cadre de la fusion des régions Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon, les professionnels et les réseaux de la région ont eu l’ambition de constituer une association interprofessionnelle Bio unique qui réponde à la fois à la demande des institutionnels et aux enjeux du développement de la Bio en région Occitanie. Les deux associations interprofessionnelles des anciennes régions, Interbio Midi-Pyrénées et Sud et Bio ont donc fusionné en 2018 pour devenir Interbio Occitanie.

Interbio Occitanie est ainsi composée de l’ensemble des acteurs de la filière Bio : Bio Occitanie, La Chambre Régionale d’Agriculture d’Occitanie, Coop de France Occitanie, SudVinBio et OCEBIO - Occitanie Entreprises Bio.

Notre ambition partagée est de porter ensemble le développement durable de la Bio en Occitanie. C’est également de créer de la valeur ajoutée au sein de la filière Bio et des emplois à la production, la transformation et la distribution, en nous appuyant sur un réseau d’entreprises agroalimentaires engagées dans une démarche de Responsabilité Sociale et Environnementale.

. INTERBIO OCCITANIE  2 , Av Daniel Brisebois . 31 322 . Castanet- Tolozan

. contact@interbio-occitanie.com         . Tel 05 61 75 42 84 .