Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

dimanche, 18 février 2018

QUEL AVENIR POUR LES PETITES LIGNES EN OCCITANIE ?

Sale temps pour les petites lignes ! Pour Jean-Cyril Spinetta, auteur du rapport sur la SNCF, «il faut recentrer le transport ferroviaire sur son domaine de pertinence : les transports du quotidien en zone urbaine et périurbaine, et les dessertes à grande vitesse entre les principales métropoles françaises.» Merci pour la campagne !

Pour le rapport, «le maintien des lignes héritées d'une époque où le transport ferroviaire était l'unique moyen de déplacement doit être revu».

Alain Berthoumieu, le délégué de la FNAUT pour la région Midi-Pyrénées ne voit pas les choses du même œil : «Ce sont les petites lignes qui remplissent les grandes lignes ! Si on a des petites lignes bien desservies, alors, elles seront plus fréquentées et les voyageurs se retrouveront sur les grandes lignes.»

L'Occitanie est une des plus vastes régions de France, et le rail est un enjeu de désenclavement, et d'aménagement du territoire. Voilà pourquoi la région – hier Midi-Pyrénées, aujourd'hui Occitanie – a investi 4,7 milliards d'euros depuis 15 ans dans le ferroviaire, pour permettre précisément de maintenir un niveau de transport correct sur un territoire souvent bossu et tourmenté.

«Ce sont les voies uniques sur lesquelles on utilise la traction diesel qui sont les plus menacées, estime Alain Berthoumieu. Deux lignes électriques comme Béziers-Neussargues où on ne peut pas faire l'aller-retour dans la journée, ou Toulouse-La Tour de Carol restent fragiles.»

La ligne Toulouse-Auch est en parfait état. Elle assure une centaine de mouvements par jour, essentiellement entre Toulouse et Colomiers, «elle rend service, mais elle ne fait pas de bénéfices» observe Alain Berthoumieu.

La ligne Montréj

La ligne Monrtjeau-Luchon, elle, est toujours fermée : elle a été désélectrifiée, mais reste en mauvais état, sa remise en service n'est pas prévue avant 2020.

 

«Là encore, insiste Alain Berthoumieu, voilà une ligne qui pourrait rendre de grands services, sans être forcément bénéficiaire, si elle proposait des bonnes fréquences.»

La ligne Brive-Rodez aussi fait partie de ces axes qui sont peu fréquentés, avec seulement 12 mouvements par jour, mais qui continue à rendre des services.

Toujours dans l'Aveyron, la ligne Rodez-Séverac-Millau a été fermée il y a deux mois pour des rénovations. Mais les syndicats, ne voyant pas de calendrier précis des travaux craignent que cette fermeture provisoire ne masque une fermeture définitive. Une ligne, qui là aussi peut être une alternative à la route quand il neige d'abondance sur le plateau du Lévézou.( La Depêche) .

samedi, 17 février 2018

AD' OCC / LA NOUVELLE AGENCE ECONOMIQUE DE L'OCCITANIE .

Opérationnelle depuis le 1er janvier 2018, la nouvelle agence économique régionale avait d'abord révélé le nom de son nouveau directeur Thomas Bascaules. Concernant l'appellation de la structure, le suspens aura duré plus longtemps mais ça y est son nom vient d'être dévoilé par la Région. Ce sera Ad'Occ, pour Agence de développement d'Occitanie. Un nom qui fait référence à la locution latine "ad hoc" signifiant "pour cela" comme le précise le communiqué envoyé par la Région aux rédactions.

 " Avec son directeur Thomas Bascaules, nous souhaitions que ce nom soit porteur d'ambitions collectives et reflète l'ADN de notre nouvelle agence : une expertise stratégique et une approche territorialisée, au service des entreprises et des porteurs de projets. C'est Ad'Occ, comme Agence de développement d'Occitanie, qui a remporté la majorité des voix. Un nom en phase avec l'accompagnement de qualité proposé aux porteurs de projets que ce soit en phase de création, d'implantation, d'innovation, de croissance, ou pour aider au financement, à l'export, à la transmission-reprise ", explique Carole Delga, présidente de la Région Occitanie .( La TRIBUNE ) ;

vendredi, 16 février 2018

JEAN SAGNES AVEC PAIS NOSTRE A 18 H A L'OSTAL OC DE NARBONNE .

https://www.editions-cairn.fr/798-large_default/petite-histoire-de-l-occitanie.jpg

PARTENARIAT ENTRE LA REGION OCCITANIE ET LA BANQUE DE FRANCE .

http://www.occitanie-tribune.com/rep/rep_article/x2018-02-14_131215_ill1_photocp.jpg.pagespeed.ic.s66feUpWVC.jpgCarole DELGA : « Aujourd'hui, nous concluons un partenariat précieux avec la Banque de France, au plus près des réalités économiques de notre territoire »

Carole Delga, présidente de la Région Occitanie  et Maxime Maury, directeur régional de la Banque de France, ont signé le 15 Février une Convention de partenariat en matière de développement économique, conclue jusqu'en 2021.
 
Dans le cadre du Schéma Régional de Développement Economique d'Innovation et d'Internationalisation (SRDEII), la Région a souhaité nouer un partenariat fort avec la Banque de France, notamment en matière de suivi des entreprises. 3 objectifs principaux : disposer de données pertinentes sur l'accès au financement des entreprises régionales, accéder aux études réalisées par la Banque de France sur le territoire régional et bénéficier de son expertise financière.
 
« L'Occitanie est en pointe en matière économique ! C'est elle qui, aujourd'hui, génère la plus forte croissance économique à l'échelle nationale et qui détient la première place en matière d'effort de R&D et de création d'entreprises. La Banque de France est un partenaire précieux pour accélérer cette dynamique. Son expertise et sa connaissance du tissu économique régional doivent nous permettre de répondre toujours plus précisément aux ambitions et aux difficultés de nos entreprises. L'engagement pour le développement de nos entreprises et l'attractivité économique de notre territoire continue ! », a déclaré Carole Delga à l'issue de la signature.

 

 

mercredi, 14 février 2018

CAROLE DELGA DEMANDE UNE CARTE PLUS JUSTE POUR LES PAYSANS .

http://tonight-montauban.fr/wp-content/uploads/2016/11/Manifestation-des-agriculteurs-.jpg 

Vendredi dernier, les représentants du monde agricole d'Occitanie et la présidente de Région Carole Delga ont participé ensemble à la Commission nationale sur la révision de la carte des zones agricoles défavorisées, sous l'égide du Ministre Stéphane Travert. 

« Si j'avais constaté des avancées dans les paroles, je m'inquiète aujourd'hui de l'absence du zonage. Preuve de l'inquiétude qui persiste sur nos territoires, les mobilisations des agriculteurs et des élus sont toujours en cours notamment dans le Gers, l'Aveyron, l'Aude ou le Lotcar, je veux le rappeler, notre région a le revenu le plus faible par agriculteur et la perte de ces aides constitue pour certains la moitié de leurs revenus. Je constate, dans le même temps, que des régions comme Grand-Est, Normandie et Auvergne-Rhône-Alpes gagneraient plusieurs milliers de nouveaux bénéficiaires alors que l'Occitanie et Nouvelle-Aquitaine verraient leur nombre de bénéficiaires baisser. Cette concurrence entre les territoires n'est pas acceptable », souligne Carole Delga.

Le 20 février prochain, une réunion du comité Etat-Régions se déroulera au ministère de l'Agriculture. La Région Occitanie demande qu'à cette occasion une nouvelle carte plus juste soit présentée. 

« La mobilisation des agriculteurs, des maires des communes concernées, des départements, de la Région nécessite, de mon point de vue, un dialogue franc et transparent », estime Carole Delga. 

. COMMUNIQUE DE LA REGION OCCITANIE .

mardi, 13 février 2018

L'HISTORIEN JEAN SAGNES A L'OSTAL OC DE NARBONNE LE 16 FEVRIER .

https://www.editions-cairn.fr/798-large_default/petite-histoire-de-l-occitanie.jpgJean Sagnes , spécialiste de l'histoire Languedocienne , auteur d'une quarantaine d'ouvrages et Président honoraire de l'Université de Perpignan , vient de publier " Petite Histoire de l'Occitanie " ( Editions Cairn ) . Un livre passionnant et très pédagogique qui raconte le pays , de l'Antiquité à la récente création de la Région Occitanie .

Invité par le mouvement régionaliste PAIS NOSTRE , Jean Sagnes sera en terre Narbonnaise le vendredi 16 février  . Avec deux moments forts .

. A 17 h , signatures à l' Ostal Occitan .

. A 18 h , présentation du livre à l ' Ostal Occitan , rue Jean Jaurés .

 Puis suivra un débat  , animé par une journaliste  de Radio Lengadoc , Gisela et  Joan-Pèire Laval , le président de Pais Nostre .

Entrée libre .

dimanche, 11 février 2018

LES AGRICULTEURS DU GERS A L'ACTION LUNDI 12 FEVRIER .

https://lejournaldugers.fr/uploads/main_imgs/20180209190850LfjG-image(postpage).JPGSuite à la présentation de la nouvelle carte des zones défavorisées, vendredi 9 février 2018 à Paris, plusieurs syndicats d’agriculteurs montent au créneau. Notamment dans le département du Gers, qui voit 73 de ses communes exclues du dispositif et ainsi privées de l’ICHN, l’Indemnité compensatoire de handicaps naturels.

LIRE AUSSI : Zones défavorisées : une nouvelle carte présentée, vers de nouveaux blocages près de Toulouse ?

 

La préfecture du Gers annonce de « très fortes perturbations de circulation » dans le département, « en raison d’une manifestation sur la voie publique lundi 12 février 2018 dès 7 heures ». La perturbation du trafic routier touchera en particulier Auch et ses alentours.

Info / Coté Toulouse .  Photo: Le Journal du Gers .

 

samedi, 10 février 2018

ZONES AGRICOLES / C . DELGA " L'OCCITANIE PAYE LE PLUS LOURD TRIBUT " .

 

La présidente de Région Carole Delga était hier au comité national travaillant sur la révision de la carte des zones agricoles défavorisées, réuni à Paris. «Il y a eu des avancées mais il n'en demeure pas moins, qu'en l'état des discussions, les agriculteurs d'Occitanie paieraient le plus lourd tribut de la carte des zones défavorisées.», a notamment déclaré Carole Delga à la sortie de la réunion. «Le ministre nous a toutefois assuré que la carte pouvait encore évoluer. Mais il faut aller plus loin, notamment en prenant en compte le revenu des agriculteurs, celui de l'Occitanie étant le plus faible de France», a conclu la présidente de Région.

vendredi, 09 février 2018

TOUT N'EST PAS REGLE POUR LES AGRICULTEURS AUDOIS ...

https://www.ladepeche.fr/content/media/image/large/2018/02/06/20180206120108697-1.jpgDemi-victoire pour les agriculteurs audois : les communes des Corbières et du Minervois devraient rester classées « zones défavorisées simples », dans la carte qui sera dévoilée ce vendredi par le ministère de l’Agriculture, a-t-on appris ce jeudi auprès de Serge Vialette, président de la FDSEA de l’Aude et de Mireille Robert, députée LREM de la 3e circonscription, actuellement à Paris, pour négocier auprès du ministère de l’Agriculture et de Matignon sur cette question.

Mais vingt-six communes de la Piège (où se trouvent 55 exploitations qui seraient ainsi privées de l’indemnité compensatrice de handicap naturel) ne réintégreraient pas ce classement, au nom des critères biophysiques.

Aussi, une nouvelle manifestation organisée par des syndicats d’agriculteurs de l’Aude est-elle  prévue ce vendredi 9 février sur l'A61 ( L' Indépendant ) .

PAYSANS D'OCCITANIE .... LA LUTTE PAYE !

https://scontent-mrs1-1.xx.fbcdn.net/v/t1.0-0/s640x640/27545059_410545192714718_6112882476840342797_n.png?oh=11872d348f19b79b47c19c56a52eeee7&oe=5B168B1E