Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

mardi, 24 juillet 2018

OCCITANIE- PREVISIONS VENDANGES : 15 MILLIONS D'HECTOS .

  • https://vignobles-occitanie.fr/wp-content/uploads/2018/01/test-entete-vignobles-3.jpgPour le bassin viticole occitan" SudOuest "

Le printemps a été frais et pluvieux, le millésime n’est donc pas précoce, mais les réserves hydriques permettent un potentiel important. Pression très forte du mildiou et de l'oïdium avec des dégâts de mildiou sur grappe, en particulier sur Merlot et Ugni blanc.

Pour cette première prévision précoce, les volumes tendraient vers une année moyenne. Sur certaines parties du vignoble, la vendange s'annonce tout de même prometteuse sauf accident climatique et si les chaleurs continuent à stopper le mildiou. Toutefois les orages de grêle survenus le 16 juillet pourraient minorer cette estimation.

Dans ce contexte de potentiel initial prometteur érodé par des dégâts de mildiou sur grappe très hétérogènes et à l'évolution difficilement prévisible, la première estimation du volume de récolte au 20 juillet, s'établit à 2,53 millions d’hectolitres, année moyenne proche du millésime 2015

  • Pour le bassin viticole occitan -catalan " LanguedocRoussillon "

Au 20 juillet 2018, alors que la véraison des cépages précoces démarre dans les secteurs les plus en avance du bassin, l'élément le plus marquant à ce stade est assurément la pression inédite du mildiou, l'épidémie étant généralisée au vignoble et d'une virulence hors norme.

L'arrivée de conditions plus sèches et estivales à partir de mi-juin a apporté un peu de répit aux viticulteurs du bassin mais l'inquiétude demeure car le mildiou reste manifestement actif dans les grappes dans de nombreux secteurs, sur les cépages les plus sensibles.

Dans ce contexte de potentiel initial prometteur érodé par des dégâts de mildiou sur grappe très hétérogènes et à l'évolution difficilement prévisible, la première estimation du volume de récolte s'établit à 12,4 Mhl, légèrement en dessous de la moyenne des 5 dernières récoltes

Info: Viti .

dimanche, 22 juillet 2018

ECONOMIE / PROMOTION DE L'ETE DES VIGNOBLES CAP LEUCATE .

http://www.cap-leucate.com/image.php?id=3746

samedi, 21 juillet 2018

OCCITANIE / UN PLAN POUR LA PRESERVATION DE LA CAMARGUE .

https://www.cheval-daventure.com/ch/images//France/-%20PROVENCE%20-%20ALPES%20-%20COTE%20AZUR/camargue_randonnee_cheval003.jpg

 La région Occitanie a présenté jeudi un plan d'actions en faveur des traditions camarguaises destiné à préserver le fragile territoire de la Petite Camargue et à stimuler son avenir sur le plan de l'environnement, de l'élevage, du tourisme, du sport et de la culture .

La Camargue a la spécificité de présenter "une interaction très forte et assez rare entre la nature, l'Homme et les animaux", a souligné la présidente  de la région Occitanie Carole Delga, en annonçant que près de 30 millions d'euros seraient consacrés à ce plan d'ici la fin de son mandat.  

"Nous avons la chance d'avoir ce patrimoine culturel que nous souhaitons préserver mais aussi développer", a souligné Carole Delga .

OCCITANIE / APRES LA GRELE , 1 MILLION D'EUROS DE LA REGION .

Le vendredi 20 juillet, à Montpellier, la commission permanente de la Région Occitanie a adopté la mise en place d'un plan de soutien exceptionnel en faveur des exploitations agricoles touchées par les intempéries d'avril et juillet 2018. En effet, début juillet, plusieurs départements ont été frappés par de fortes chutes de grêle.


6000 hectares détruits dans l'Aude


On recense d'ores et déjà plus de 6 000 hectares de vignes ou de céréales détruits dans l'Aude. Les zones les plus touchées sont le Limouxin, la vallée de la Piège, de Leucate et le Fenouillet : on y dénombre plusieurs exploitations endommagées à 100%.


Après le gel, la grêle 


Les dégâts sont en cours d'évaluation pour l'Ariège, le Gers et le Lot. Mais l'on sait déjà qu'à Cahors, des exploitations déjà victime du gel du printemps 2017 sont de nouveau fortement impactées. Les producteurs susceptibles d'être éligibles à ces aides doivent dans un premier temps se rapprocher de leurs chambres d'agriculture et établir une évaluation technique de leurs dégâts.

Info / FR3 OCCITANIE .

vendredi, 20 juillet 2018

ECONOMIE - OCCITANIE / SITUATION FAVORABLE SAUF POUR LE CHOMAGE .

L’INSEE Occitanie vient de publier sa note trimestrielle de conjoncture régionale intitulée : « Un climat conjoncturel favorable malgré une hausse du chômage »

Au premier trimestre 2018, l’emploi salarié continue d’augmenter en Occitanie, comme au niveau national. Les services marchands, notamment le secteur de l’hébergement-restauration, dynamisent l’emploi dans la région. Cependant, la situation sur le marché du travail est contrastée avec un taux de chômage régional qui repart légèrement à la hausse ce trimestre.

Les chiffres clés du premier trimestre 2018 à retenir

Pour accéder à la publication : « Un climat conjoncturel favorable malgré une hausse du chômage », Insee Conjoncture Occitanie n° 14, juillet 2018Contact

mardi, 17 juillet 2018

" ENTREPRISES OCCITANIE " MAGAZINE ECONOMIQUE DE LA REGION .

LES GLACES DE " LA BELLE AUDE " ... REPORTAGE SUR VIA OCCITANIE .

https://static.latribune.fr/full_width/493478/belle-aude.jpg 

La Région Occitanie présente "Produit en Occitanie", des reportages qui mettent en avant les talents régionaux. A voir sur la télévision VIA OCCITANIE .

L'histoire de "La Belle Aude", c'est celle de la fabrique de crème glacée, située près de la Cité de Carcassonne. Quelques temps après son rachat, sa fermeture est annoncée. Face à cette injuste décision, les ouvriers décident de se battre et de créer une SCOP*. L'idée lancée, la Fabrique du Sud fait son apparition. "La Belle Aude" travaille avec des produits simples, naturels, issus de productions locales, responsables. Alors avec la chaleur de l'été, pourquoi ne pas craquer pour une glace artisanale Made in Aude ?

vendredi, 13 juillet 2018

ECONOMIE / TOULOUSE A LA POINTE DES VEHICULES DU FUTUR .

http://journal-diagonale.fr/wp-content/uploads/2017/07/navette-pibrac.jpg A LIRE DANS LE JOURNAL"  L'USINE NOUVELLE " / 3 QUESTIONS A : Jean-Louis Pech, président d’Actia Group et du cluster Automotech

Pourquoi Toulouse a-t-elle une carte à jouer dans le véhicule autonome et connecté ?

L’évolution de la mobilité terrestre vers davantage d’autonomie et de connectivité requiert des compétences en informatique, en électronique et en robotique ; des savoir-faire historiquement présents sur l’agglomération toulousaine et tractés par l’aéronautique et le spatial.

La filière régionale a-t-elle un autre atout dans sa manche ?

Toulouse est de longue date une capitale européenne en matière d’ingénierie, avec des écoles d’ingénieurs (Isae-Supaero, INP, Insa), des universités et des laboratoires de recherche (Irit, Laplace, Laas…) au rayonnement international. L’agglomération dispose d’un écosystème très complet et de réseaux solidement établis, dont le pôle Aerospace Valley, l’IRT Saint-Exupéry, le CEA Tech et de nombreux clusters favorisant le travail collaboratif.

Quelles sont les actions à mettre en œuvre en priorité ?

Un rapprochement interclusters sur la thématique des transports terrestres intelligents est engagé entre Automotech (filière automobile), Mipirail (ferroviaire), Robotics Place (robotique), Prismus (défense et sécurité) et le nouveau cluster fret et logistique. En partenariat avec Toulouse Métropole et la région Occitanie, des initiatives se multiplient également pour faire de l’agglomération un territoire d’expérimentation et de démonstration. Ces actions coordonnées doivent contribuer à dynamiser nos entreprises régionales.

. Photo : Navette électrique de Toulouse Métropole .

 

 . JEAN-LOUIS PECH , Pdt d'ACTIA GRUP est membre du Think-TanK BOLEGADIS à Toulouse .

 
 

Réagir à cet article

mercredi, 11 juillet 2018

" ENTREPRISES OCCITANIE " MAGAZINE ECONOMIQUE N° 358 .

mardi, 10 juillet 2018

SCANDALE AUTOUR DE 10 MILLIONS DE BOUTEILLES DE ROSE ESPAGNOL !

 Une enquête de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répressionAfficher l’image source des fraudes (DGCCRF) montre que des millions de litres de rosé espagnol ont été vendus pour du vin français, révèle Le Parisien paraissant lundi.

 

 

Après avoir reçu des alertes fin 2015 sur la francisation de vins espagnols, la DGCCRF a lancé une enquête en 2016 et 2017. 

Alexandre Chevallier, le directeur de cabinet adjoint de la DGCCRF explique au quotidien que " ces cas de francisation concernent plus de 70.000 hectolitres de vin". Soit l'équivalent de 10 millions de bouteilles de rosé.

Dans près d'un établissement contrôlé sur cinq, le rosé présenté comme français était en réalité espagnol... et beaucoup moins cher, puisqu'en 2016 le rosé en vrac espagnol se vendait à 0,34€/litre pour 0,75 à 0,90€/litre pour le rosé français, selon le quotidien. 

22% des établissements contrôlés présentaient une anomalie d'étiquetage, précise le journal.

Des injonctions de mises en conformité, des procès-verbaux et des procédures pénales pour tromperie ont été lancés par la la DGCCRF, précise Le Parisien.

Info: AFP .