Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

lundi, 19 février 2018

VU SUR " OCCITANIE TRIBUNE " ... MUNICIPALES 2020 .

http://www.occitanie-tribune.com/rep/rep_article/x2018-02-18_214553_y.jpg.pagespeed.ic.WCBtCiacCV.jpg

dimanche, 18 février 2018

POUR UNE PRESENCE OCCITANE AUX MUNICIPALES 2020 !

http://www.lepoint.fr/images/2016/06/17/4351987lpw-4352044-article-occitanie-jpg_3612290_660x281.jpg POUR UNE PRESENCE OCCITANE AUX MUNICIPALES 2020 !

REPAS-DEBAT LE SAMEDI 17 MARS à 12 H , MAISON DU CASSOULET A CASTELNAUDARY .

 

 

Invitation / Première structure citoyenne, la commune est la base de la démocratie. Pour les militants occitans la présence dans les municipalités est un excellent moyen de s'affirmer et de passer du discours à la pratique. Deux ans avant les élections municipales de 2020 , nous pensons qu'il nous faut réfléchir ensemble et nous préparer à cette échéance . Nous proposerons  l'organisation , courant 2018 à Toulouse, d'une Reunion publique , avec des élus , sur le théme des "expériences régionalistes dans les communes .

Nous vous invitons au repas-débat prévu le samedi 17 Mars à 12 heures , au Restaurant La Maison du Cassoulet , 24 , Cours de la République , dans le centre de Castelnaudary ( 04 68 23 27 23 ) .

Amitiés .

Jean-Luc Davezac de Bastir Occitanie ( 06 51 28 30 25 ).

Joan-Pèire Laval de Pais Nostre ( 06 72 55 04 36 ) .

" FASETZ LA LENGA EN CABARDES 2018 " del 6 AL 17 DE Març .

http://occitanica.eu/omeka/files/original/9cc53fed2e361300b8dc85d694cfecc5.jpg

 

 

 

QUEL AVENIR POUR LES PETITES LIGNES EN OCCITANIE ?

Sale temps pour les petites lignes ! Pour Jean-Cyril Spinetta, auteur du rapport sur la SNCF, «il faut recentrer le transport ferroviaire sur son domaine de pertinence : les transports du quotidien en zone urbaine et périurbaine, et les dessertes à grande vitesse entre les principales métropoles françaises.» Merci pour la campagne !

Pour le rapport, «le maintien des lignes héritées d'une époque où le transport ferroviaire était l'unique moyen de déplacement doit être revu».

Alain Berthoumieu, le délégué de la FNAUT pour la région Midi-Pyrénées ne voit pas les choses du même œil : «Ce sont les petites lignes qui remplissent les grandes lignes ! Si on a des petites lignes bien desservies, alors, elles seront plus fréquentées et les voyageurs se retrouveront sur les grandes lignes.»

L'Occitanie est une des plus vastes régions de France, et le rail est un enjeu de désenclavement, et d'aménagement du territoire. Voilà pourquoi la région – hier Midi-Pyrénées, aujourd'hui Occitanie – a investi 4,7 milliards d'euros depuis 15 ans dans le ferroviaire, pour permettre précisément de maintenir un niveau de transport correct sur un territoire souvent bossu et tourmenté.

«Ce sont les voies uniques sur lesquelles on utilise la traction diesel qui sont les plus menacées, estime Alain Berthoumieu. Deux lignes électriques comme Béziers-Neussargues où on ne peut pas faire l'aller-retour dans la journée, ou Toulouse-La Tour de Carol restent fragiles.»

La ligne Toulouse-Auch est en parfait état. Elle assure une centaine de mouvements par jour, essentiellement entre Toulouse et Colomiers, «elle rend service, mais elle ne fait pas de bénéfices» observe Alain Berthoumieu.

La ligne Montréj

La ligne Monrtjeau-Luchon, elle, est toujours fermée : elle a été désélectrifiée, mais reste en mauvais état, sa remise en service n'est pas prévue avant 2020.

 

«Là encore, insiste Alain Berthoumieu, voilà une ligne qui pourrait rendre de grands services, sans être forcément bénéficiaire, si elle proposait des bonnes fréquences.»

La ligne Brive-Rodez aussi fait partie de ces axes qui sont peu fréquentés, avec seulement 12 mouvements par jour, mais qui continue à rendre des services.

Toujours dans l'Aveyron, la ligne Rodez-Séverac-Millau a été fermée il y a deux mois pour des rénovations. Mais les syndicats, ne voyant pas de calendrier précis des travaux craignent que cette fermeture provisoire ne masque une fermeture définitive. Une ligne, qui là aussi peut être une alternative à la route quand il neige d'abondance sur le plateau du Lévézou.( La Depêche) .

CATALONHA - " OBRINT PORTES A LA REPUBLICA " .

http://img.kiosko.net/2018/02/18/es/elpunt_avui.640.jpg

samedi, 17 février 2018

N'IA PRO DE LA REPRESSION CONTRE L'OCCITAN DINS LA VAL D'ARAN !

https://media-cdn.tripadvisor.com/media/photo-s/0d/11/a6/df/val-d-aran-unha-nuria.jpg 

" Expressem el nostre rebuig a la recent sentència del Tribunal Constitucional on dicta que la llengua occitana no pot ser la llengua d'ús preferent a les institucions de l'Aran, ni a la Generalitat, ni en les relacions amb l'Aran, ni enlloc. 

 

Aquesta preferència quedava establerta en la Llei de l'Occità aprovada l'any 2010 pel Parlament de Catalunya. Ara el TC n'ha anul·lat els articles corresponents.

 

Condemnem aquesta sentència i entenem que des de la Generalitat de Catalunya i des del Conselh Generau d'Aran no s'hauria de tenir en compte aquesta directriu que ens ve imposada des de l'estat espanyol. Ja és sabut que per l'estat sempre hi ha hagut i sempre hi haurà una sola llengua preferent, acceptem aquest fet que sembla impossible de canviar i continuem amb la nostra tradició de respecte a les minories. És a dir, acceptem que el TC és una institució estrangera? Doncs seguim amb el que fèiem, treballem per continuar fent de l'occità la llengua preferent a l'Aran, i preferent en les relacions amb la Generalitat. I aprofitem la sentència com a excusa per demanar a la Generalitat un increment de la presència de l'occità i un esforç per a la seva difusió i promoció."

 

Comunicat del CAOC - Cercle d'Agermanament Occitano Català 

Providència, 42 / 08024 BARCELONA / 93.284.36.34 / www.caoc.cat 

 

14 éme EDITION DE VINISUD DU 18 au 20 FEVRIER A MONTPELLIER .

http://www.herault-tribune.com/rep/rep_article/2018-01-17_193739_Vinisud-2018.jpg

 

AD' OCC / LA NOUVELLE AGENCE ECONOMIQUE DE L'OCCITANIE .

Opérationnelle depuis le 1er janvier 2018, la nouvelle agence économique régionale avait d'abord révélé le nom de son nouveau directeur Thomas Bascaules. Concernant l'appellation de la structure, le suspens aura duré plus longtemps mais ça y est son nom vient d'être dévoilé par la Région. Ce sera Ad'Occ, pour Agence de développement d'Occitanie. Un nom qui fait référence à la locution latine "ad hoc" signifiant "pour cela" comme le précise le communiqué envoyé par la Région aux rédactions.

 " Avec son directeur Thomas Bascaules, nous souhaitions que ce nom soit porteur d'ambitions collectives et reflète l'ADN de notre nouvelle agence : une expertise stratégique et une approche territorialisée, au service des entreprises et des porteurs de projets. C'est Ad'Occ, comme Agence de développement d'Occitanie, qui a remporté la majorité des voix. Un nom en phase avec l'accompagnement de qualité proposé aux porteurs de projets que ce soit en phase de création, d'implantation, d'innovation, de croissance, ou pour aider au financement, à l'export, à la transmission-reprise ", explique Carole Delga, présidente de la Région Occitanie .( La TRIBUNE ) ;

vendredi, 16 février 2018

JORNAL " LA SETMANA " EN PARTENARIAT AMB " LO JORNALET " N° 1096 .

http://lasetmana.fr/media/k2/items/cache/e6446adaf88305054ca19cc2d67eeba6_L.jpg

MIREIA A PARLAT CLAR E DEMORA EN LIBERTAT !

https://www.jornalet.com/imgMini/290/290/9704'L'ex deputada occitana de la CUP Mireia Boya demora en libertat e i a agut de manifestacions de sosten . Mireia a contestat los arguments del jutge amb una frasa del quite jutge
 
Boya a solament respondut a las questions del jutge e de son avocat, mas pas a  las del procuraire. Pasmens, a parlat net e clar e s'es mantenguda ferma dins sas conviccions.
 
Abans d'intrar dins la sala, Boya aviá confirmat qu'acceptariá pas d'obesir a la Constitucion espanhòla: "Quina obligacion è jo de hèr ua causa que non i a pas cap d'obligacion de hèr?", se demandava. "Eth jòc ei de saber çò qu'ei legau e çò qu'ei illegau segons er estat espanhòu ei riscat".
 
Dins aquel sens, i a una frasa de Boya al jutge qu'a contestat tota l'argumentacion juridica: "Era qüestion dera identitat catalana e dera integritat der estat espanhòu non a cap de responsa judiciària, mès politica". S'agís d'ua frasa que la prononcièt en 2012 lo quite jutge que la jutjava uèi.

Lo Jornalet .