Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

mercredi, 04 juillet 2018

DEFENSE DU PATRIMOINE / SUCCES DU PICNIC DE MONTMAURIN .

https://lejournaldugers.fr/uploads/linked_imgs/20180703011555zlJk.JPGComme l'explique M.C Seigle-Vatte , cette action a été lancée avec l'aide précieuse de Thérèze Miro et de ses proches  au nom du " Collectif pour la préservation du Patrimoine de Montmaurin " Il dénonce le projet d'implantation sur la commune de Montmaurin d'une carrière industrielle à proximité des Gorges de la Save. La tenue de ce "picnic" symbolique avait été relayée sur les réseaux sociaux par plusieurs groupes occitanistes, à savoir les mouvements "Bastir Occitanie" et "País Nòstre", le Parti de la Nation Occitane (PNO), ainsi que par la section régionale des écologistes d'EELV-Occitanie.

Sont venus sur place de nombreux citoyens attach és à préserver leur patrimoine régional, tant le cadre idyllique des Gorges de la Save (désormais défendu d'accès pour anticiper les risques liés à l'exploitation de la carrière), que le patrimoine historique : comme l'expose de manière très détaillé Thérèse Miro, la commune de Montmaurin et celle limitrophe de Lespugue regorgent de vestiges exceptionnels (mandibule de Montmaurin, villa gallo-romaine, Vénus de Lespugue...).

Les militants du Comminges et du Savès de "Bastir Occitanie" venus soutenir cette action, dénoncent quant à eux avec véhémence le "bonapartisme" de l'archaïque système "jacobin" Français, système qui fait que, à un niveau régional, les citoyens n'ont pas leur mot à dire : en définitive ce sont les instances administratives ultra-hiérarchisées sur Paris (sur ce dossier précis : le Centre des Monuments Nationaux et la Préfecture) qui prennent les décisions et snobent avec une morgue extraordinaire depuis la capitale via leurs fonctionnaires zélés locaux les remarques légitimes des autochtones quant à la pertinence de l'implantation d'une carrière industrielle sur un tel cadre (environnemental, patrimonial et historique) ; de même, ils se disent choqués de la confiscation des pièces découvertes sur place (la Vénus de Lespugue est exposée... au Musée de l'Homme à Paris ! n'y a-t-il donc pas de musée en Occitanie ?).

Info / Le Journal du Gers .

Écrire un commentaire