Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

jeudi, 14 juin 2018

ENVIRONNEMENT /UN PARC SOLAIRE PARTICIPATIF A LUC-SUR-AUDE .

 

 

 

 

 
  Luc-sur-Aude subvient à presque tous ses besoins énergétiques grâce à un parc solaire participatif.

C’est un morceau de garrigue qui surplombe le village, non cultivable et déserté par les brebis depuis quatre-vingts ans. Parfaitement orienté plein sud, le parc solaire participatif de Luc-sur-Aude (Aude), à 40 kilomètres de Carcassonne, fournit depuis la mi-décembre toute l’énergie électrique nécessaire pour subvenir aux besoins (hors chauffage) des 270 habitants de la commune.

« Cela fait quinze ans que nous sommes démarchés par de grands groupes attirés par les généreuses ressources naturelles présentes dans notre pays de vent et de soleil », s’amuse Jean-Claude Pons, maire (sans étiquette) du village et agriculteur bio. « Seulement, voilà, je voulais que les retombées économiques bénéficient au territoire au lieu de revenir à des spéculateurs. »

286 actionnaires, dont des enfants

En 2014, un appel à projets est lancé par la région et l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie). La commune décide de devenir un acteur de l’énergie qu’elle consomme. « Je suis allée frapper aux portes pour présenter le projet, recueillir les idées et écouter les réticences des habitants », se souvient la coordinatrice Juliette Théveniaut. C’est gagné !

Une semaine après l’ouverture de la souscription, près de 240 000 des 270 000 euros nécessaires sont récoltés. Les 286 actionnaires, dont 14 enfants – le plus jeune a 2 ans ! –, ont apporté de 100 à 40 000 euros chacun. « Mon épouse et moi sommes de petits contributeurs, à hauteur de 500 euros chacun, raconte Didier. Nous avons voulu participer, parce que c’est de l’énergie propre, locale et à notre échelle. »

 

Le 12 juin, le parc solaire citoyen de Luc-sur-Aude a été inauguré par Carole Delga, la présidente de la région Occitanie. « Imaginez que 10 000 villages se lancent dans l’aventure, s’enthousiasme Jean-Claude Pons. Ce serait une révolution ! » ( Info / Le Parisien ) .

Écrire un commentaire