Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

mardi, 05 juin 2018

OBJECTIF : L'OCCITANIE DANS LE TOP 10 DES DESTINATIONS EN EUROPE .

https://www.gites-tarn.com/img/v3/villes/presentation_cordes-1456245348.jpg 

Fort du constat que le tourisme est la 2e manne économique de l'Occitanie (soit 10 % du PIB régional), juste derrière l'agroalimentaire, et largement devant l'aéronautique et le BTP, la présidente, Carole Delga, a décidé de mettre les moyens afin de soutenir et porter cette industrie. Concrètement, trente grands sites ont été labellisés en Occitanie afin d'attirer de nouveaux touristes et en particulier une clientèle internationale à l'important pouvoir d'achat. L'Aveyron sort du lot puisqu'il peut s'enorgueillir de quatre grands sites sur lesquels s'appuyer : les Bastides et les gorges de l'Aveyron (dont Villefranche-de-Rouergue, Najac et Villeneuve d'Aveyron), l'ensemble Millau-Roquefort et le sud Aveyron, Conques, et Rodez. Outre ce classement qui se veut attractif pour tout un territoire, la région Occitanie octroie un budget de 3,5 millions d'euros afin d'insuffler une politique d'innovation et favoriser le développement des entreprises du tourisme et des loisirs. Si l'Occitanie est la première région française de séjours en termes de fréquentation touristique (avec 154 0000 nuitées), la deuxième pour l'hôtellerie de plein air, la troisième en ce qui concerne la capacité d'accueil, elle arrive en onzième position parmi les 274 régions européennes. Alors, l'objectif clairement affiché de la présidente de région, Carole Delga, est de rentrer dans le fameux top 10. Pour cela, «il faut gagner 4 000 à 5 000 nuitées d'ici l'horizon 2021». Dans cette perspective, la Région encourage financièrement la montée en gamme, les mises aux normes, et les innovations via deux dispositifs (lire ci-contre) afin que les hôtels et les campings soient davantage compétitifs. «Il faut d'abord sauver l'hôtellerie et la restauration, c'est un premier segment. Les demandes ont évolué au fil du temps et les remises à niveau sont devenues indispensables pour des hébergements devenus obsolètes. En requalifiant l'offre, on se met en ordre de marche», explique Jean-Louis Guilhaumon, vice président de la Région, chargé du tourisme. Ce dernier est venu animer une réunion auprès d'une centaine de professionnels au Centre européen de Conques (photo ci-dessus) après avoir rencontré les acteurs publics au conseil départemental pour fédérer les élus sur cette question cruciale d'aménagement du territoire. «Car les territoires ruraux sont aussi des territoires innovants», se félicite Jean-Louis Guilhaumon. Dans la Région, le tourisme compte 38 000 entreprises qui génèrent 108 000 emplois tandis que le panier moyen du touriste est de 32 € par jour.

La Depêche .

Écrire un commentaire