Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

mercredi, 24 janvier 2018

LA REGION OCCITANIE MOBILISEE POUR LES LIGNES LGV .

ACTUALITÉS : LGV Bordeaux-Toulouse & Montpellier-Perpignan: Pour l'équilibre et le désenclavement des territoires


« Pour l'équilibre et le désenclavement des territoires, pour les habitants de notre Région, nous ne lâcherons pas ! »

Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, Jean-Luc Moudenc, président de Toulouse Métropole, Jean-Marc Pujol, président de Perpignan Méditerranée et Jean-Louis Chauzy, président du Conseil économique social et environnemental régional (Ceser) Occitanie, président d'Eurosud Team, ont défendu le 23 janvier les projets de LGV Bordeaux-Toulouse et Montpellier-Perpignan, auprès du Conseil d'Orientation des Infrastructures présidé par Philippe Duron. Cette instance doit remettre ses préconisations au Gouvernement à la fin du mois.

Au cours d'une audition de près de 2h30, le dialogue avec les membres du COI a été constructif et de qualité. D'une même voix, en faveur du développement du territoire et de ses habitants, les élus ont démontré à nouveau leur unité et leur détermination pour que l'Etat tienne ses promesses et inscrive ces deux LGV dans la planification des investissements de transports pour les prochaines décennies. 

Ils ont notamment rappelé que la 2e plus grande Région de France, sa capitale régionale, Toulouse, ainsi que son littoral méditerranéen enregistrent chaque année des records de croissance démographique et de création d'emplois, et ne pouvaient être plus longtemps tenus à l'écart de la grande vitesse. Ils ont souligné ainsi le grand paradoxe d'une des régions les plus dynamiques de France qui, dans le même temps, est l'une des plus enclavées, aux voies de communication saturées, en raison de l'inachèvement des projets nationaux de LGV.  

Ils ont également confirmé l'importance de ce raccordement pour le territoire, situé au carrefour des villes et régions de l'Atlantique et de la Méditerranée, afin dedévelopper son positionnement et son influence, au cœur des échanges du sud-ouest européen. 

« Pendant plus de 10 ans, nous avons été patients, nous avons assumé, sans discontinuer, une importante part du financement de la LGV Sud Europe Atlantique, duGrand projet ferroviaire du Sud-Ouest, du Contournement Nîmes-Montpellier, nous avons relayé les attentes des habitants du territoire qui ont, à plusieurs reprises, fait remonter leur volonté forte d'être reliés à la grande vitesse. Devant notre soutien indéfectible aux projets nationaux, devant nos récentes propositions pour faire émerger des pistes de financements innovants, devant la volonté populaire, la réponse de l'Etat ne peut être une simple fin de non-recevoir ! Il est temps que les choses bougent. Il est temps que la continuité de la parole de l'Etat soit respectée et que tous les Français soient considérés égaux en droit d'accéder à la grande vitesse ferroviaire ! »

. Conseil Régional Occitanie   - Occitanie -Tribune

Les commentaires sont fermés.