Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

dimanche, 04 juin 2017

DOCUMENT / LES COUIZANAIS ET L'OCCITAN ... ( L'INDEPENDANT )

[L'Indépendant en campagne] Législatives: les Couizanais s'expriment sur les langues régionales

 

Ce vendredi matin, les Couizanais -ou plutôt les Couizanols !- se sont fait un plaisir d'aborder, avec nous, le thème des langues régionales, donnant même de leur personne, chantant, s'engueulant... en toute amitié.

Joëlle, 61 ans, aide à domicile: "Parler occitan, c'est un plaisir pour moi. C'est une chaleur, ça me rappelle l'enfance, il y a de la nostalgie. Je trouve que c'est un important de conserver ce particularisme. C'est un plaisir d'entendre mon petit-fils dire quelques mots d'occitan. Je trouve que la calandreta (*) est une bonne initiative."

 

Justine, 26 ans, coiffeuse: "Mes grands-parents parlent patois comme on dit. Mes parents, un peu moins. Le patois? Ça me rappelle l'enfance. Moi, je ne le parle pas. J'ai quelques expressions seulement. Par exemple, je ne le parlerai pas avec ma fille. Mais je suis quand même attachée à la culture d'ici, parce que, dans ce pays, il y a ma famille surtout."

Malcom, Anglais de 74 ans, chercheur à la retraite: "J'entends souvent discuter en occitan à Couiza. Dans les associations, les anciens l'utilisent. Au rugby aussi, on parle patois. C'est essentiel de garder cette langue, comme en Angleterre où il y a des accents, des expressions différentes selon les coins du pays."

Lilian, 40 ans, directeur de pompes funèbres: "Je parle l'occitan couramment. Mes grands-parents, mes parents, dans la famille, tout le monde parlait, parle occitan. Dans les familles, on parle aussi occitan quand on ne veut pas que les petits comprennent... Pour moi, c'est très important de perpétuer notre culture. Il faut que les générations suivantes défendent et promeuvent l'occitan. Les traditions d'ici sont essentielles à mon sens. Le principe des calandreta, c'est une excellente initiative!"

Manu, 80 ans, retraitée: "J'ai toujours parlé occitan. Il y a des choses qu'on ne peut pas traduire en français. L'occitan, c'est une langue expressive qui a du charme. Sa pratique avait été interdite par Jules Ferry dans les écoles. Aujourd'hui, les jeunes ne le parlent plus trop. C'est triste. Parce que l'occitan, c'est une langue joyeuse, poétique. Il y a des chants merveilleux en occitan. Il y a un ton!"

Alain, 68 ans, brasseur à la retraite: "Les vieux meurent et les jeunes s'en vont alors le patois disparaît peu à peu. C'est l'anglais qui se développe. Quand j'étais gosse, mes parents, mes grands-parents parlaient occitan, je l'ai appris normalement. Avant, il y a 40 ans, tout le monde, dans les cafés, à l'apéro parlait occitan. Les Catalans défendent mieux leur patrimoine linguistique que chez nous."

Geneviève, 61 ans, retraité du commerce: "Mes grands-parents parlaient patois entre eux mais en français avec nous. En les écoutant j'ai appris le patois, il m'en reste encore quelques expressions. Les jeunes ne le parlent plus, c'est dommage .C'est notre culture, c'est la langue de nos ancêtres. Il y a des histoires, des expressions aussi qui n'ont de saveur qu'en patois. En français, cela ne veut rien dire."

Henri, 82 ans, plombier à la retraite: "Ici, au café, on voit souvent les plus anciens parler en patois. Pas tout le temps, mais avec des mots mélangés au français, en général pour dire des bêtises. Les jeunes ne l'apprennent pas. Mon petit-fils apprend à l'école le français, l'anglais et l'italien. Alors, on ne va pas en plus leur rajouter le patois..."

André, 84 ans, viticulteur retraité: "Le patois, je le comprends. Je peux le parler. C'est la langue que j'ai entendue quand j'étais à la maison familiale. Même mon fils l'a appris naturellement, simplement en l'entendant. Il y a beaucoup d'Anglais dans le village. Pour eux, on donne des cours de français, à la médiathèque. On pourrait presque dire que l'anglais est une nouvelle langue régionale."

Claude, 78 ans, ancienne chef d'atelier chez Formica: "Le patois est de moins en moins parlé. Tous ceux de ma génération le pratiquait à la maison, c'est fini. Mon fils qui habite Toulouse le comprend, et le parle un peu. Quand il revient au village, l'occitan revient vite. Ici, le patois est peu différent de l'occitan, il se rapproche du catalan. Ce qui est dommage, c'est que notre langue disparaisse et que trop peu de gens s'en émeuvent."

( SITE DU JOURNAL L'INDEPENDANT )

 

 
 
 

 

 
 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

  •  

PHOTO DU DEBAT PAIS NOSTRE A LA " GAZETTE CAFE " A MONTPELLIER .

L’image contient peut-être : 3 personnes, personnes assises

LES CHATEAUX CATHARES BIENTOT AU PATRIMOINE MONDIAL DE L'UNESCO ?

Résultat de recherche d'images pour "PHOTO QUERIBUS AUDE"Projet d'inscription au patrimoine mondial de l’UNESCO de la "cité de Carcassonne et de ses châteaux sentinelles de montagne". Suite à l’avis favorable rendu par le comité des biens français, la Ministre de la Culture vient de rendre sa décision définitive de porter la Cité médiévale de Carcassonne et ses Citadelles du vertiges sur la liste indicative de l’État.
 

Autour de la cité de Carcassonne, épousant les rochers dont elles semblent émerger, impressionnantes par leur puissance et par leur équilibre architectural, les forteresses de montagne du pays cathare, Quéribus, Montségur, Puilaurens, Aguilar, Lastours, Termes, Peyrepertuse, forment un système défensif complet. Ensemble, la cité de Carcassonne et ces véritables «citadelles du vertige» se lancent à l’assaut de l’Unesco. Soutenez la candidature !

Construite par Philippe Auguste et ses successeurs durant la seconde moitié du XIIIe siècle, cette série de fortifications témoigne de la conquête du Languedoc par le Roi de France et ses vassaux. Cet ensemble militaire politique et symbolique du XIIIe siècle a été sélectionné par un comité scientifique pour sa valeur universelle exceptionnelle (VUE).

Le Département de l’Aude et les propriétaires de ces monuments sollicitent leur inscription au patrimoine mondial de l’Unesco : une consécration très attendue qui offrira à ces témoins de notre Histoire, un nouvel avenir.

ARA / ENTREVISTA DEL PDT DE LA GENERALITAT CARLES PUIGDEMONT .

samedi, 03 juin 2017

" RENCONTRES D'OCCITANIE " LE 22 JUIN A MIDI LIBRE / St JEAN DE VEDAS .

La 6ème édition des Rencontres d'Occitanie aura lieu le 22 juin 2017.

" NA BODEGA " A SALLELES D'AUDE DU 2 AU 4 JUIN .

#

ALERTE AUX PLUIES ET AUX ORAGES EN LANGUEDOC .

Résultat de recherche d'images pour "PHOTOS ORAGES EN LANGUEDOC"C'est une journée lourde qui nous attend avec un voile nuageux s'étendant progressivement. Dès le début d'après-midi, les cumulus bourgeonneront et finiront par donner les premières averses orageuses en milieu d'après-midi sur l'ouest de la région (Aude, P.O.) ainsi que sur les reliefs (Espinouse et Cévennes). Ces orages seront à même de générer des chutes de grêle locales, de fortes pluies ainsi qu'une activité électrique importante.

 

 

En fin de journée, ces orages se généraliseront pour balayer la région d'Ouest en Est au cours de la soirée et du début de nuit de samedi à dimanche. A leur passage, ces orages pourront générer de fortes rafales de vent, notamment lorsque celui-ci basculera à l'Ouest. Le risque orageux concernera donc l'ensemble de la région en soirée d'ouest en est mais certains secteurs pourront échapper aux cellules orageuses. Toutefois, il semblerait que la probabilité d'orages forts soit plus importante entre Aude, Hérault et l'ensemble des Cévennes.

Info : METEO LANGUEDOC .

CATALONHA / LO REFERENDUM D'INDEPENDENCIA SE PREPARA .

vendredi, 02 juin 2017

OMENATGE AL DIRECTOR DEL JORNAL " ARA " CARLES CAPDEVILA .

Carles Capdevila, en una imatge del 2014Amb una immensa tristor que sabem que compartim amb tants lectors que heu fet possible l’ARA i amb l’orgull d’haver contribuït a fer possible l’aventura fantàstica de tirar endavant el diari, avui acomiadem el nostre director fundador, Carles Capdevila. Colpits per la seva irreparable pèrdua, acomiadem una bona persona i un gran periodista, algú estimat i llegit, tot alhora. A vegades les coses es presenten així, barrejades: vida i feina, informació i emoció, reflexió i sentiment. El Carles sempre va entendre així la professió.

Els darrers anys de la seva fecunda trajectòria professional i vital han estat estretament lligats a aquest projecte periodístic, al qual va abocar el seu ric bagatge i pel qual ho va donar tot, un projecte que va néixer amb la voluntat de transformar el periodisme acostant-lo a la gent, amb el compromís d’ajudar a bastir una nova Catalunya i amb ganes d’explicar a fons un món immers en un complicat procés de canvi. Un projecte d’èxit que ha deixat ben encarrilat. Mai no li agrairem prou la valentia de concebre i posar en marxa aquest ARA que teniu a les mans o a la pantalla, aquest diari multiplataforma que ha seguit creixent malgrat el sotrac de la dura malaltia del Carles i que seguirem millorant i transformant permanentment, com ell volia. Aquest és el nostre compromís i el nostre homenatge.

Ara més que mai l’ARA seguirà endavant, seguirem el camí traçat posant-nos nous reptes, amb l’afany de conquerir l’atenció i el cor dels lectors, com més i més diversos millor. Amb la vocació d’explicar el que passa a Catalunya i al món, amb l’ànim de facilitar que els emprenedors socials, econòmics i culturals se’n surtin, de parar atenció als que normalment no en tenen i d’exigir rigor i comportament ètic als que sí que en tenen. De contribuir, en fi, a bastir una societat més justa, lliure i pròspera. És el que el Carles hauria volgut.( Editorial del jornal ARA en omenatge )

.Pais Nostre saluda lo jornalista catalan  Carles Capdevila .

 Condolenças occitanas a tota l'equipa del jornal e a la seva familha .

QUAND L'AFP CONSACRE UN ARTICLE AU CHANTEUR JOAN DE NADAU !

Résultat de recherche d'images pour "photos de joan de nadau""+On est du pays de ceux qui nous ont aimés+, c'est le titre d'une de mes chansons", sourit Michel Maffrand, alias Joan de Nadau, chanteur du groupe occitan éponyme, 68 ans, auteur-interprète de 160 chansons.

Los de Nadau (Ceux de Noël ou encore Ceux du pays natal, en occitan), nom du groupe formé autour de Joan, peut s'enorgueillir d'une carrière de 43 ans, commencée en 1974 à Tarascon-sur-Ariège (Ariège), forte de quatre Zénith palois(1993, 1996, 2002, 2017), quatre Olympia (2000, 2005, 2010 et 2014) et de centaines de concerts au pays de l'Occitanie.

Un groupe formé d'une dizaine de musiciens mêlant voix, accordéon, claviers, guitare, batterie, uncornemuse, violon et dont nombre de chansons appartiennent désormais au répertoire des chansons populaires comme "l'Encantada" ("L'enchantée"), une des chansons les plus connues du groupe.

Bien qu'elle n'ait été écrite qu'en 2005 par Joan, elle est intégrée dans le répertoire des bandas et elle est très jouée dans les stades, aux courses landaises et même parfois dans les corridas.

. Extrait d'une information de l'AGENCE FRANCE PRESSE du 2 juin 2017 .

.  Photo : JOAN DE NADAU ( LA REPUBLIQUE DES PYRENEES ) .