Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

jeudi, 14 décembre 2017

LES AGRICULTEURS BIO D'OCCITANIE SE FEDERENT .

Résultat de recherche d'images pour "PHOTOS PRODUITS AGRICOLES BIO"En novembre dernier, les associations d’agriculteurs bio des départements d’Occitanie ont constitué une nouvelle fédération régionale. Ainsi, la Fédération régionale des agriculteurs bio (FRAB) d’Occitanie compte plus de 7 000 producteurs bio ou en conversion dans la première région bio de France et la quatrième d’Europe. Ainsi, l’Occitanie regroupe un cinquième des exploitations bio françaises et cultive près d’un hectare sur quatre engagés en bio en France, soit 360 000 ha. Les fruits y représentent plus de 1 700 exploitations pour plus de 6 500 ha, soit 19 % des vergers bio français, et affichent une progression de 9 % entre 2015 et 2016. Les légumes frais sont produits par près de 1 500 exploitations sur 2 200 ha, soit 11 % des surfaces de légumes bio en France, en croissance de 2 %.

 

Sur les treize départements de la région Occitanie, le Gers, le Gard, l’Hérault, l’Aveyron et l’Aude sont ceux qui comptent le plus grand nombre de producteurs engagés en bio. Plusieurs départements du pourtour méditerranéen affichent une part de SAU en bio supérieure à 15 %. Les Pyrénées-Orientales sont même le deuxième département français, avec 21,9 % de la SAU menée en bio. Selon la FRAB Occitanie, les besoins en accompagnement technique, en expérimentation et en innovation sont de plus en plus pressants. Aussi, la Fédération prévoit des programmes de formation adaptés aux besoins de tous les producteurs, des groupes d’échanges techniques valorisant les connaissances et compétences développées dans les fermes, et des programmes d’expérimentation visant à lever les impasses techniques rencontrées par les producteurs bio. Elle sera un membre actif de l’association interprofessionnelle bio d’Occitanie et sera présente auprès des pouvoirs publics et des institutions pour défendre les agriculteurs bio et faire reconnaître les services environnementaux et sociaux qu’ils apportent à la société. A ce titre, un mois après la conférence de presse du président de la République à Rungis, la FRAB s’interroge sur le devenir des 200 millions d’euros annoncés pour rémunérer les services environnementaux rendus par l’agriculture, la décision de suppression de l’aide au maintien étant, elle, effective au 1er janvier 2018.( REUSSIR )

Écrire un commentaire