Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

jeudi, 17 août 2017

CONTRE L'ERADICATION DE L'OCCITAN AU PARC NATIONAL DES CEVENNES .

Résultat de recherche d'images pour "PHOTOS PARC DES CEVENNES"LETTRE OUVERTE AU PARC NATIONAL DES CEVENNES  -  " Parcourant la Corniche des Cévennes, j'ai pu constater l'éradication de la langue et de la culture occitane, ce qui n'étonne point de la part d'une administration, puisque tous les parcs pratiquent la même politique. Si vos textes abondent de mots "culture, humain, générations de Cévenols", leurs contenus contredisent totalement cela, car il n’y a pas un mot d'occitan (sauf quatre noms de châtaignes), pas une explication des toponymes, pas une seule référence à la langue occitane qui dit le pays partout, mais un texte de technocrate froid, désincarné, hors sol. Or en matière de paysages, seule la langue du pays (quel que soit le pays) qui les dit est primordiale. Ce n'est qu'après que le français vient expliquer leur sens. 

En matière de culture toponymique, vous n'avez qu'à nous mettre sous la dent le toponyme "Tableau" échangé avec un autre toponyme canadien ? Vraiment, rien d'autre à dire d'intéressant sur les noms de lieux qui jalonnent la Corniche ? Un geste bien vide, bien superficiel, bien artificiel, bien dans l'air du temps...

Vos panneaux sont donc aussi froids et désincarnés que votre exposition sur la laine au col de le Sereyrède, transportable n'importe où et certes pas reflet de l'ici. 

C'est donc encore une belle imposture sur le dos des Occitans, qui vous payent pourtant mais qui ne constatent aucun « retour sur investissement » sur vos panneaux, car ils s’y voient sciemment éradiqués (mais honneur à l'anglais, of course !). De la même manière, les visiteurs sont également privés de culturel car ils traversent donc un pays, selon vous, exclusivement francophone depuis toujours, qui n'a pas sa culture propre ! Ils ne sauront jamais rien des noms de lieux, des faisses, des bancèls, des brugas ou des brossas, des sistres, des serres, des calms et j'en passe. Mais ils ont le « Tableau » avec un long texte essayant de justifier le sens, …comme chaque fois qu’il n’y en a pas. 

Du grand art dans l'éradication des racines, la non-transmission de l'héritage, bref un trafic peu scientifique des données humaines... que vous croyez compenser par des données pédologiques rigoureuses... de technocrates froids. Mais non, le froid n'a jamais compensé l'humain...

Comme beaucoup d'Occitans, je suis radicalement opposée à ce genre d'approche de technocrates et ne saurais donc vous "remercier" de vos contributions glacées qui jalonnent cette corniche et qui vitrifient le pays aux yeux des visiteurs. 

Josiane Ubaud

Lexicographe et ethnobotaniste en domaine occitan.

Écrire un commentaire