Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

mercredi, 07 juin 2017

LE QUERCYNOIS ROGER LASSAQUE , L'OCCITANIE AU COEUR .

Résultat de recherche d'images pour "PHOTOS DE ROGER LASSAQUE"Roger Lassaque , Maire de St Martin le Redon (Lot ) vient de publier un nouvel ouvrage bi-lingue.Son interview publiée dans La Depêche du Midi .  Quel est le titre et le sujet de votre ouvrage ?

«Mond de Sent Martin» (les gens de Saint Martin). J'ai retracé dans ce livre des anecdotes concernant tantôt mon charmant petit village du Lot, tantôt ma propre famille, les deux peuplés d'individus originaux. Toutes ces courtes histoires contées parfois sans complaisance à l'égard de la nature humaine mais toujours avec empathie, voire avec tendresse, sont rigoureusement véridiques tant il est vrai que la réalité, mieux que l'infirme imagination, peut explorer l'infinité des possibles. Les Saint Martinois sont réputés originaux et ingouvernables, c'est ce qui fait leur charme.

Pourquoi avoir choisi la formule bilingue ?

Comme dans mon précédent livre, je l'ai choisie car je m'adresse en priorité aux occitanistes mais aussi à ceux qui, ne lisant pas couramment notre belle langue occitane, pourront se rendre compte qu'ils n'auraient qu'un petit effort à fournir pour y être initiés.

Quel était le thème de votre premier livre ?

«Mos animals» son titre indique clairement que j'ai voulu rendre hommage aux animaux (chiens, chats, chevaux..)qui rendent la vie plus belle.

Natif de Paris, vous êtes un occitaniste convaincu ?

Mes parents (ma mère était Aveyronnaise) s'entretenaient entre eux (et avec moi) en occitan. En outre, quasiment, tous les commerçants du quartier où nous vivions, en particulier les «bougnats» étaient originaires de l'Aveyron et ne s'exprimaient avec nous qu'en occitan. Je suis actuellement président des élus occitans, de l'institut des études occitanes du Lot et membre de l'académie occitane de Toulouse. Le Lot est un des départements les plus actifs de notre culture. Dans le lycée de Fumel, où j'ai exercé pendant 22 ans, j'ai occupé la chaire d'occitan. Quant à ma fille, Aurélia, elle est maître de conférence à la faculté et ses poèmes occitans sont traduits en 25 langues. Enfin, le jeudi soir, je m'occupe d'un des 15 centres occitans du Lot. Je dédie le livre à mon petit-fils Théophile et lui adresse la glorieuse injonction familiale :» Ten-te fièr !»

 LA DEPECHE DU MIDI .

Les commentaires sont fermés.