Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

vendredi, 30 septembre 2016

LA PREMSA INTERNACIONAL E LA VICTORIA DE CARLES PUIGDEMONT

Els mitjans internacionals s’han fet ressò aquest divendres de la victòria del president de la Generalitat, Carles Puigdemont, en la darrera fase de la qüestió de confiança. L’agència Reuters destaca que els independentistes ‘guanyen el vot de confiança’ en el que consideren ‘una mostra d’unitat’ i una ‘prova de lleialtat’ que arriba ‘en temps de confusió pel que fa a la política nacional’ i que ‘accelera les propostes per construir un estat català, amb el consentiment d’Espanya o sense’. FrancePresse destaca que l’executiu català ‘ha recuperat el suport de la CUP’ i que ara podrà ‘convocar un referèndum l’any que ve passi el que passi’.L

Reuters explica que ‘el rebuig constant de Mariano Rajoy per permetre convocar un referèndum vinculant a Catalunya, ha llimat les diferències entre els partits separatistes’. Tot i això, l’agència detalla que la negativa de la CUP d’aprovar els pressupostos és el que ha portat a la celebració de la qüestió de confiança i que ‘el suport dels 10 diputats de la CUP no és una carta blanca als pressupostos’. Finalment, Reuters també subratlla que ‘la confusió que hi ha actualment al cor de la política espanyola no ha ajudat a restablir les relacions’ entre Catalunya i l’estat espanyol i que els catalans ‘s’han sentit frustrats davant la incapacitat dels partits espanyols per superar el bloqueig i formar govern’.

El diari irlandès ‘The Irish Times‘ destaca a la seva versió digital que ‘el resultat de la qüestió de confiança manté els plans per trencar amb Espanya convocant un referèndum d’independència l’any que ve’. L’article, signat pel corresponsal del diari a Madrid, Guy Hedgecoe, també diu que ‘és improbable que hi hagi un canvi de rumb a Espanya’ pel que fa a ‘la manera com s’afronta la qüestió catalana’. En aquest sentit, Hedgecoe pronostica que ‘tenint en compte la rebel·lió interna del PSOE’, Rajoy ‘continua sent el candidat més ben posicionat per formar govern a Espanya’.

FrancePresse considera que Puigdemont ‘ha obtingut la majoria absoluta del Parlament’ i ha ‘recuperat el suport de la CUP, que va perdre al juny per diferències ideològiques’. L’agència recorda la promesa de Puigdemont de celebrar ‘referèndum o referèndum’ i la seva voluntat de ‘convocar els ciutadans el setembre del 2017 per votar sobre la independència’. La notícia destaca que l’anunci de Puigdemont arriba en un moment de ‘paràlisi política a Espanya’ que fa ‘nou mesos que dura’.

L’article també recorda que el predecessor de Puigdemont al capdavant del govern, Artur Mas, ‘ha hagut d’afrontar processos judicials’ per organitzar l’any 2014 ‘una consulta semblant a un referèndum, a la qual van participar 2,3 milions de persones’ de les quals ‘un 80% va votar a favor de la independència’.

Vilaweb.cat / 30 -9- 2016

MANUEL VALLS ANNONCE LA TVA POUR LES REGIONS .

Afficher l'image d'origineLa montée en puissance des Régions, avec en particulier de nouvelles compétences pour le développement économique et les transports, ne s’accompagnait pas de nouvelles ressources budgétaires. Les collectivités régionales ne voulaient plus dépendre des dotations de l’État.

Elles les jugeaient insuffisantes au regard de leurs nouveaux champs d’action. Et surtout, elles les privaient d’autonomie. L’annonce de la fin de ces dotations en 2018 et leur remplacement par une part de la TVA était dans l’air, et, en fait, négociée depuis l’échec d’une nouvelle taxe foncière régionale pendant l’été. Et jeudi matin, Manuel Valls a confirmé cette révolution budgétaire lors du congrès des Régions à Reims.

 

Manuel Valls, qui n’a pas manqué de rappeler que son premier mandat avait été celui de conseiller régional d’Ile-de-France, en a bien convenu : en raison de leur nouvelle taille, du moins pour celles qui ont fusionné, l’architecture budgétaire des Régions est dépassée. La nouvelle Région Grand  Est (Alsace, Lorraine, Champagne-Ardenne), c’est deux fois la Belgique. « L’État entend vous donner tous les moyens », a donc lancé le Premier Ministre à l’adresse de tous les élus régionaux. Cette révolution budgétaire, il l’annonce donc comme une nouvelle étape majeure de la décentralisation. Une manière aussi « d’affirmer le fait régional ».

INFO /OUEST FRANCE / 30-9-2016

PAIS NOSTRE ...... VIVE L'OCCITANIE !

Afficher l'image d'origine 

Le mouvement Pais Nostre se réjouit de la naissance officielle de l'Occitanie

Cette victoire historique est le fruit de décennies de luttes et , comme le chante

Claude Marti  "la vergonha es abolida , lo pais viu al present " . Cette

reconnaissance doit maintenant être confortée par un enseignement généralisée

de la langue et de la culture d'OC. La région Occitanie doit aussi multiplier les

liens et des politiques communes avec les autres " païses occitans " .

L' Occitanie c'est aussi une force économique et , le 12 novembre, Pais Nostre

organisera avec de nombreux chefs d'entreprises un Colloque sur ce théme à Narbonne .

Enfin Pais Nostre continuera de soutenir la revendication d'un  statut particulier  pour le Pays Catalan .

 

jeudi, 29 septembre 2016

DOCUMENT / LE DECRET DU GOUVERNEMENT POUR LA REGION OCCITANIE

DECRET OFFICIEL ..... LA REGION S'APPELLE L'OCCITANIE !

 

La nouvelle région s'appelle officiellement "Occitanie"

Hôtel de Région – Toulouse

Hôtel de Région – Toulouse

Chers habitants des ex-régions Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées vous vous êtes réveillés ce jeudi 29 septembre dans une nouvelle région qui porte désormais, c'est officiel, le nom d'Occitanie. Alors heureux et heureuses ?

Le journal officiel publie en effet ce jeudi matin le décret du Premier Ministre, Manuel Valls, de Bernard Cazeneuve, ministre de l'Intérieur du ministre des collectivités locales, Jean-Michel Baylet, qui fixe le nouveau nom de la région et son chef-lieu, Toulouse. Le décret a été signé mercredi 28 et entre en application dès le lendemain, c'est à dire ce jeudi 29 septembre. 

Ce n'est évidemment pas une surprise. Après la délibération du Conseil régional en juin, il ne manquait plus que la décision du gouvernement, qui devait tomber avant la date fatidique du 1er octobre et après avis du Conseil d'Etat. Mais on voyait mal le gouvernement aller à l'encontre des choix des régions.

En "Occitanie", la région avait fait le choix d'une large consultation à laquelle un peu plus de 200 000 habitants ont pris part. Le nom Occitanie avait été le plus cité, parmi les 5 en lice. A noter que la droite préférait "Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées" et que le FN, qui a déposé un recours contre la délibération de la région, penchait pour le "Languedoc".
 
INFO / FRANCE 3 TOULOUSE / 29 - 9 - 2016

mercredi, 28 septembre 2016

CATALONHA / REFERENDUM PER L'INDEPENDENCIA EN SETEMBRE 2017 !

krlspuigdemontEl president de la Generalitat, Carles Puigdemont, Carles Puigdemont, ha posat una data per a la culminació del procés independentista: la segona quinzena de setembre de l’any que ve, quan es convocarà un referèndum sobre la independència de Catalunya en cas que no hi hagi acord amb l’estat espanyol. Puigdemont ha insistit a perseverar en l’acord amb el govern espanyol perquè el referèndum es faci de forma pactada. Però que això no alterarà els terminis del full de ruta, de manera que a final de juny del 2017 estaran a punt les estructures d’estat i s’hauran aprovat les lleis de desconnexió amb l’estat espanyol. ‘O referèndum, o referèndum. Perseguirem l’acord en tot moment, però al final de la legislatura estarem preparats per pujar el darrer graó abans de proclamar la independència’, ha dit Puigdemont.

Vilaweb.cat : 28- 9 - 2016

" UN BOURGUIGNON OCCITAN " ... DANS LA DEPECHE DU MIDI .

Jean-Pierre Laval remet la Bannière Occitane à Gilles Bourguignon, en présence de Bernard Ballester et de Joël Castany./Photo DDM. René MariPaïs Nostre et son président Jean-Pierre Laval viennent de remettre officiellement la bannière occitane à l'entrepreneur Gilles Bourguignon. «C'est un Normand qui est devenu un vrai occitan», a commenté Jean-Pierre Laval. «Il a défendu les couleurs de Narbonne durant quinze ans, a été international de rugby puis, à sa reconversion, il se retrouve à la tête d'une PME de quatre-vingt-dix personnes».

Le mouvement régionaliste honorait ainsi le quinziste qui a créé plusieurs boulangeries et pâtisseries et qui a lancé de nombreux produits sous le nom de «Trésors d'Occitanie», une marque déposée. Gilles Bourguignon fait ainsi la démonstration de la force du lien entre l'identité du pays et l'économie régionale.

Le Narbonnais se disait flatté et sensible de la démarche de Païs Nostre, «d'honorer notre enseigne qui fait la promotion du territoire. Avec le Languedoc, on avait la croix sur le maillot, côté cœur, ce qui en faisait une sélection redoutable». À cette occasion, Gilles Bourguignon présentait un nouveau gâteau, «la crostada occitana». C'est une galette élaborée en pâte feuilletée pur beurre, garnie d'une crème pâtissière et parfumée avec des grains d'anis (le 6-8 parts coûte 10,95 €). Ce gâteau se marie très bien avec la «Festa Rosa», 100 % bulles occitanes, un muscat gazéifié qui ne fait que 6°, produit par les Vignobles Cap Leucate et vendu à 7 €.

Païs Nostre remettra une bannière occitane à la coopérative La Belle Aude, le jeudi 6 octobre, à 11 h 45, à Carcassonne (ancienne usine Pilpa). Il s'agit d'honorer les anciens employés Pilpa qui ont monté cette coopérative et créé de l'emploi pour fabriquer des glaces avec des produits régionaux.

Enfin, le samedi 12 novembre , Païs Nostre organise un colloque à Narbonne sur le thème de «Occitanie, une force économique».

Pais Nostre annonce son 2ème Colloque

Affiche - Colloque 2016.jpg

" LIRICA MEDITERRANEA " AU COLLOQUE PAIS NOSTRE DU 12 NOVEMBRE .

Afficher l'image d'origineLe Colloque  Pais Nostre " Occitanie , force économique " , prévu le 12 novembre prochain à Narbonne , sera cloturé de la plus belle des maniéres avec l'ensemble musical Troubadours Art Ensemble de Gérard Zuchetto .

Un spectacle intitulé " LIRICA MEDITERRANEA " , où le chant profond des Cansons des troubadours et les balades de l'exil des séfarades , les mots et les mélodies , les sonorités des instruments et les ornementations vocales des musiques de la Méditerranée .

La soirée sera donnée samedi 12 novembre , à 18 h , dans la salle des Synodes du Palais des Archevêques .

 

QUESTION DE CONFIANCA PER LO PRESIDENT DE LA GENERALITAT

H_3107029.JPG

Després de mesos d’especulacions i espera, avui a les quatre de la tarda el president de la Generalitat, Carles Puigdemont, explicarà quines mesures vol emprendre per donar estabilitat a la legislatura. Després d’haver estat qüestionat el mes de juny proppassat, quan la CUP no va acceptar de discutir el pressupost, avui Puigdemont n’obtindrà la confiança i, per tant, tindrà la majoria necessària per a evitar eleccions. Però l’atenció de la sessió se centrarà en la proposta de referèndum que farà i quin encaix tindrà en l’actual full de ruta.

La principal incògnita és si Puigdemont exposarà un calendari detallat de la proposta de full de ruta actualitzat, tal com li ha demanat ERC, i si establirà clàusules i condicions concretes d’un referèndum. La necessitat de confirmar la majoria independentista en una altra consulta és acceptada per molts sectors de Junts pel Sí. Ho va confirmar ahir el conseller de Justícia, Carles Mundó, que va dir que el referèndum –tant si és autoritzat com si no– era la millor opció per a avaluar el suport a la independència. Tanmateix, la incògnita és saber quina mena de referèndum defensarà Puigdemont: vinculant, unilateral, inclusiu…

Per ERC, Sergi Sabrià diu que el RUI és el millor instrument, però que ha de complir quatre requisits: unes mínimes garanties tècniques, que forci els partidaris del no a participar, que es faci després de l’aprovació de les lleis de la desconnexió –especialment, la de transitorietat jurídica– i que obtingui el consens de les formacions sobiranistes.

La CUP, que aquests darrers mesos havia fet bandera del RUI, en les últimes aparicions no ha insistit en la via de la unilateralitat i escoltarà avui què diu Puigdemont. Tanmateix, no vol que es lligui la qüestió de confiança amb l’aprovació dels comptes per al 2017. ‘Són coses que van separades. No té sentit que es vinculin dimecres i dijous’, diuen fonts de la CUP. Tanmateix, és molt probable que Puigdemont estableixi aquest vincle. ‘Quina confiança i quina estabilitat hi pot haver en un govern si no pot aprovar el pressupost?, es demanava dilluns una font d’ERC.

Vilaweb.cat / 28 -9 - 2016